En Western, la démarche achat se précise

jeudi 12 décembre 2013 - Villepinte (93)

  • imprimer

La pratique Western est très attractive et possède une culture bien encrée depuis des lustres. Pourtant aujourd’hui les cavaliers s’attachent au choix d’un matériel plus élaboré. Le salon du cheval de Paris en offrait une vaste vitrine.

Phil-Western-chapelier-du-Western largeL

Catherine Roux

Equi D, le sellier spécialiste Western  largeL

Catherine Roux

Phil Western, le chapelier du Western

Equi D, le sellier spécialiste Western

previous video next video

De pied en cap, le cavalier western adopte bien souvent la tenue spécifique née au cœur de la culture américaine. Aujourd’hui, l’exploitation de l’élégance Western s’affirme et les canons de la mode changent trois à quatre fois par an outre-Atlantique. L’uni, les petits ou les grands carreaux, les tons « flashy » ou encore les strass suivent les tendances. Nous n’en somme pas encore là sur le vieux continent où priment les critères essentiels dont le jean toujours de rigueur. On s’aperçoit qu’il est moins ajusté que précédemment, ce qui ne se remarque peu en selle, mais n’est pas toujours du meilleur look une fois le cavalier à pied. Côté chapeau explique le propriétaire de la boutique Phil Western, les juges internationaux du Pleasure ou de Trail apprécient un couvre chef aux bords plus relevés sur les côtés qui laissent mieux entrevoir la silhouette du cavalier. Là encore, en France, les protagonistes se tiennent une forme classique. L’essentiel pour ce chapelier, puriste en la matière qui confirme que les fabrications restent basées un savoir faire américain ancestral. « Un chapeau se doit d’être élégant, bien ajusté et reste bien en place afin que le cavalier l’oublie totalement. Il s’ajuste selon que le cavalier tende vers un travail « soft » ou préfère les actions fortes». Le coût s’élève chez ce spécialiste entre 130 et 200 euros parmi les entrées de gammes.

Autre élément essentiel de la pratique western s’applique au harnachement et plus particulièrement la selle. Les cavaliers deviennent plus soucieux de leur position (celle-ci n’intervient pourtant pas dans le jugement en Reining par exemple) et de leur confort explique l’ensemble des selliers ou importateurs sans oublier un souci plus présent de conserver l’intégrité de leur monture. « Les cavaliers sont plus attentifs qu’hier voir même un peu pointilleux ! » explique le responsable de la boutique de l’Hacienda qui propose une panoplie très étoffée en particulier pour les randonneurs fervents du matériel Western. « Les fabricants ont rendu le matériel plus fiable, plus résistant. Les informations circulent et les cavaliers s’appuient sur plus de connaissances. Par exemple, les tapis conçus avec des matériaux modernes et déhoussables qui apportent plus de confort ont le vent en poupe. Les accessoires sont utilisés à bon escient. Par exemple, le collier de chasse retrouve son utilité pour maintenir la selle et non un simple agrément ». Ses données sont confirmées par le sellier du Sud-Ouest, Equi D. Il fabrique des selles sur mesure et équipe souvent le milieu professionnel. « Aujourd’hui, le western se féminise beaucoup. Les cavalières confirment le handicap du poids de la selle et la largeur des sièges. Je propose un matériel plus adapté » précise le sellier (Coût de base d’une selle 2500€ conçue sur mesure). Parmi les professionnels, l’évolution s’instaure. Les cavaliers tendent à une selle plus proche du cheval. Certains chaussent plus court, préfèrent plus de contact de la jambe. Quant au siège, en particulier quand il s’agit de Reining, il s’avère plus long et plus plat. « De manière générale, les cavaliers demandent plus d’explications de manière plus avertie, peaufinent la demande quant à une taille parfaitement en rapport avec leur morphologie. Ils cherchent une selle en conformité avec leur cheval, ce qui n’est pas toujours aisé selon les montures qui sont mises à l’entraînement. En effet, si l’on trouve dans le milieu professionnel du Reining américain des chevaux taillés dans un même moule, ce n’est pas encore le cas dans l’Hexagone » confirme ce spécialiste. En définitive, le conseil et le savoir faire des Pros sont toujours les bienvenus en matière Western comme c’est le cas pour toutes autres disciplines.
 
 

Catherine Roux

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr