Jean Maurice Bonneau au côté des enseignants
jeudi 15 mars 2018

Stage enseignants Bonneau
Les 33 enseignants des Pays de la Loire ont suivi avec attention les conseils de l'entraîneur. © Ph. Christine Marquenet

Pas moins de 33 enseignants ont rejoint Jean Maurice Bonneau, le 13 mars au Lion d’Angers, pour échanger avec lui et suivre deux séances de perfectionnement technique à l’obstacle de quatre cavaliers amateurs.

Parmi les conseils de Jean Maurice Bonneau qui a offert au comité régional d’équitation, son intervention, on retiendra, la nécessité de prendre en compte l’échauffement du cheval mais aussi celui du cavalier, la prise en compte de la locomotion du cheval sans lui imposer une attitude trop contraignante, la justesse de la position du cavalier dès qu’il se met en selle, la construction des séances et l'analyse du ressenti, la rectitude du cheval, son impulsion, la fin de la séance au « bon moment » et enfin, la phase de stretching en fin de séance.

Les conseils à l’entraîneur

Concernant les conseils à l’entraîneur, Jean Maurice Bonneau a insisté sur le fait que l’entraineur doit avoir de l’empathie pour ses cavaliers, connaître les « leviers » de chaque cavalier pour les faire progresser et bien sûr avoir une crédibilité technique. L’une des difficultés est, de son point de vue, d’atteindre « le pic » de forme au moment d’une sélection, de gérer un certain relâchement avant de retrouver le pic de forme pour la compétition … Il faut aussi prendre en compte l’après compétition qui a pu générer une certaine euphorie ou dépression. Par ailleurs, l’entraineur ou l’enseignant doit avoir une gamme d’exercices en progression pour animer ses séances avec pertinence.

L’évolution du concours hippique vers les directionnels ?

Concernant l’évolution technique du saut d’obstacles, Jean Maurice reconnaît que les parcours de haut niveau ont en général des combinaisons moins courtes et des obstacles « plus fragiles » dans leur construction. Pour lui, l’évolution pourrait passer par la présence de directionnels et non par l’augmentation des cotes ou du nombre sauts sur les parcours.

Ils ont monté comme des gladiateurs !

Le mental joue un rôle très important dans le sport de haut niveau et il faut reconnaître que le déroulement des J.O. de Rio en a été l’illustration… Jean Maurice Bonneau, qui était présent comme entraîneur privé de Kevin Staut et Philipe Rozier, a rappelé le déroulement de ces Jeux pour exemple: la blessure du Cheval de Simon Delestre, l’intégration du remplaçant, Philippe Rozier, puis la chute de Pénélope Leprévost lors de la première qualificative alors que sa jument sautait « magnifiquement ». L’orage s’est alors abattu sur l’équipe de France mais le sursaut a été extraordinaire avec au bout la médaille d’Or par équipe. « La dernière médaille d’or par équipe en CSO aux J.O. remontait à 40 ans, a précisé Jean Maurice Bonneau. Ils ont monté comme des gladiateurs !"