Journées « Portes Ouvertes » à l’école supérieure du cheval et de l’équitation
jeudi 25 janvier 2018

Portes ouvertes IFCE
Portes ouvertes IFCE © Christine Marquenet

Entrer en formation à l’école supérieure du cheval et de l’équitation plus connue sous le nom « école nationale d’équitation », nécessite d’avoir plus de 18 ans. Avec des formations dont le coût est souvent élevé, il faut aussi avoir un soutien familial et financier solide.

À titre d’exemple, pour la formation (proposée sur quatre ans) pour devenir « cadre de la filière équine ou professionnel de l’enseignement » avec passage des diplômes d’enseignants, d’entraîneurs et des licences universitaires (sciences sociales et management des établissements équestres), il faut compter 6 900 € + 404 € de frais de scolarité par an, avoir un cheval de six ans minimum capable de suivre le niveau des cours proposés. Il faut donc rajouter par mois, la pension du cheval (372 €), sa ferrure, le logement, la nourriture, les déplacements du stagiaire et de son cheval pour les compétitions… Aurore Emo, responsable communication de l’IFCE précise : « Exceptés les 40 stagiaires qui sont engagés dans la formation sur quatre ans, 50 % des autres bénéficient d’une prise en charge par la formation professionnelle continue »

Des formations de qualité

Indiscutablement les formations proposées par l’école nationale d’équitation sont de qualité si on prend en compte le nombre de professionnels « reconnus » qui sont passés par Saumur. La renommée des écuyers et la qualité de la structure sont des atouts indiscutables. Des tests de sélection sont d’ailleurs nécessaires pour départager les postulants (50 dossiers pour dix places pour la formation évoquée précédemment). Certaines formations proposent des formules en alternance, pour les stagiaires en situation professionnelle, et, des stages en dehors de Saumur. Une formation d’un an « Equitation académique et performance sportive » inclut, par exemple, deux mois de formation à l’école portugaise d’Art Equestre de Lisbonne, deux mois de stage dans une écurie de compétition, et deux stages de trois jours à l’Institut national du Sport et de la Performance. 

Deux pôles France

Après avoir eu en son sein des pôles France jeunes dans les disciplines du dressage, saut d’obstacles, de la voltige équestre et du concours complet. Il reste actuellement le pôle France Jeunes de concours complet qui accueille cette année deux jeunes cavaliers et celui de voltige qui accueille neuf voltigeurs permanents, sans compter les participants aux nombreux stages organisés toute l’année dans ces deux disciplines. 

85% de filles

On observe aussi une forte présence féminine. Sur une centaine de stagiaires, on dénombre 85% de filles, ce qui correspond sensiblement au taux de pratique féminine en équitation. Interrogée sur  le devenir des jeunes qui ont suivi ces formations, Aurore Enno responsable des formations nous a précisé ne pas avoir d’informations précises et travailler sur la mise en place de cette étude.

Aussi des formations au haras du Pin

Si l’IFCE propose des formations sur le site de Saumur, d’autres formations sont proposées au Haras du Pin pour devenir cavalier préparateur de jeunes chevaux pour la discipline du saut d’obstacles, assistant d’élevage, groom de sport de haut niveau, chef de centre, inséminateur équin,  sellier harnacheur ou artisan sellier. Deux autres formations concernent la discipline de l’attelage.  

Pour découvrir toutes ces formations, l’école nationale d’équitation (Terrefort à St Hilaire St Florent) ouvre ses portes le lundi 29 janvier de 9 h à 17 h.