Young Riders Academy : Basile Rubio, l’enthousiasme en marche

vendredi 17 février 2017

  • imprimer

Les douze espoirs de la troisième volée de la Young Riders Academy ont suivi leurs derniers cours à Lausanne et reçu leur diplôme. Parmi eux un Français, Basile Rubio. Au milieu de (futures) stars reconnues, le Provençal détonne, mais il séduit par sa volonté, son enthousiasme et un esprit d’ouverture qui l’a conduit en Ecosse, puis en Allemagne, où il profite des conseils de Franke Sloothaak.

Young Riders Academy promotion 2017 largeL

YRA Fabio Petroni

Young Riders Academy 2017 largeL

YRA Fabio Petroni

Basile Rubio est à gauche, aux côtés de John Roche, managr du saut d’obstacles. Au centre, Ingmar De Vos, président de la FEI et à ses côtés Eleonora Ottaviani, directrice de l’IJRC et créatrice de l’Académie ;

Les jeunes cavaliers visitent le musée de la FEI

previous video next video

Si Margaux Rocuet, la seule Française de la volée précédente de la Young Riders Academy soutenue par Rolex, la fondation Athenaeum et la Fédération équestre européenne, était issue du sérail et très connue, Basile Rubio, le Tricolore de la volée 2017, l’est moins. Son palmarès est ainsi nettement moins étoffé que celui de l’Allemande Laura Klaphake, championne d’Europe JC 2014 par équipe (bronze individuel), de Spencer Roe, le meilleur Britannique aux JEM 2014 à Caen, de sa compatriote Emma O’Dwyer, multi-médaillée et 2e du GP 5* de Lausanne, en septembre dernier, des Irlandais Michael Duffy et Jack Dole, du Norvégien Pal Flam ou du Turc Derin Demirsoy, tous habitués aux Grands Prix 5 étoiles, sans oublier la Suissesse Laetitia du Couëdic, en or aux Européens juniors 2013 et cavalière Hermès. 

Même s’il fut réserviste lors des Européens JC 2015, Basile Rubio doit habituellement se contenter de monter des 140 cm et l’accès des CSI 3* ou 4* lui est pour l’heure fermé. Le Français rêve pourtant de monter de gros concours, comme le CSIO de Rome, son préféré parmi tous. 

 

Gagner progressivement son indépendance

Issu d’une famille sans lien avec les chevaux, Basile a dû faire preuve de courage et d’initiative. Pour vivre sa passion, ce Provençal de 22 ans et demi n’avait pas hésité à quitter Graveson sitôt son bac en poche. En Ecosse, il trouva ses premières places de travail. En 2015, sa carrière prit un tournant lorsqu’il intégra le centre équestre de Konrad Kugler, à Francfort. En quelques mois, un bon cheval lui ouvrit les portes de l’équipe de France Jeunes Cavaliers, sous la direction de Thierry Pomel, qu’il apprécie beaucoup.

Il entra ensuite au service de Paul Schockemöhle, ce qui lui permet de bénéficier conseils quotidiens de Franke Sloothaak, mais il espère trouver en parallèle un propriétaire ou mécène lui confiant un ou deux chevaux pour participer à terme à de plus gros concours. Puis à se mettre à son compte. A force d’y croire, les rêves semblent mener Basile assez loin. 

 

Trois entraîneurs attitrés pour l’Académie

La semaine passée, Basile était quatre jours entre Lausanne et Genève, pour suivre la quatrième et dernière session de cours de la YR Academy, à l’EPFL, l’Ecole polytechnique où sont nés les projets d’Alinghi ou de Solar Impulse, visitant en prime le siège de la FEI et celui de Rolex. Co-sélectionneur de l’Académie, Jean-Maurice Bonneau, a rejoint le dernier jour à Genève la petite troupe animée par Sven Holmberg, l’ancien vice-président de la FEI, Eleonora Ottaviani, la directrice du Club des cavaliers internationaux de saut (IJRC), et sa fille Valentina. Le Français sera l’un des trois entraîneurs attitrés de l’Académie, avec les ex-champions du monde Jos Lansink et Frank Sloothaak, ces jeunes n’étant à l’avenir plus basés chez six cavaliers différents. 

« En plus de m’avoir permis de travailler avec un coach de classe mondiale, l’Académie m’a montré que je devais à l’avenir être plus qu’une cavalière, j’ai reçu des bases pour devenir un peu manager, vétérinaire,  entrepreneur, ambassadeur de mon sport, apprendre à penser comme un avocat, un journaliste, un organisateur ou un steward. Il s’agit de compléter ce puzzle pour être plus qu’une cavalière et devenir un(e) champion(ne) », a bien résumé Emma O’Dwyer.

La prochaine volée de la YR Academy sera choisie ce printemps, lors des concours d’Arezzo (ITA) et de Redefin (ALL). Des Français parmi les candidats ?

Alban Poudret

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N 64 Eddy Sans

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr