Bromont n'accueillera pas les JEM
samedi 23 juillet 2016

logo bromont
logo bromont

La ville canadienne de Bromont devait accueillir les Jeux équestres mondiaux en 2018. Finalement, la FEI a annoncé aujourd'hui qu'elle travaille sur des solutions de rechange ayant d'un commun accord avec le Comité organisateur des Jeux Équestres Mondiaux 2018 du Canada (COJEM) décider d'annuler l'événement en raison de problèmes financiers.

"Nous sommes désolés que le comité organisateur de Bromont ne soit plus en mesure d'accueillir les Jeux en 2018, a réagit le président de la FEI, Ingmar De Vos, dans un communiqué de presse paru hier. Nous avons travaillé très étroitement avec le COJEM et avec tous les autres intervenants depuis que les Jeux ont été attribués au Canada en juin 2014 et nous savions depuis un certain temps que les organisateurs étaient confrontés à d'importantes difficultés financières. Nous avons fait tout notre possible pour offrir un soutien en ces temps difficiles, mais malheureusement, le Conseil COJEM a été incapable de mettre en place une stratégie de financement et de parrainage réaliste et, malgré tous leurs efforts, nous n'avons d'autres choix que d'accepter de mettre fin au contrat. Nous espérons que Bromont sera capable d'accueillir d'autres événements équestres d'envergure à l'avenir
" Cela a été une décision très difficile à prendre ",  a, de son côté, expliqué Rosaire Houde, le président du conseil d'administration du COJEM. "Depuis que le nouveau Conseil a repris, nous avons retourné toutes les  pierres pour trouver un financement solide pour soutenir les Jeux. Malheureusement cela n'a rien donné. Nous sommes extrêmement reconnaissants à la FEI pour leur soutien tout au long du processus, mais nous avons convenu qu'il fallait mettre un terme au contrat. Je le regrette personnellement amèrement, mais c'était le seul plan d'action responsable."

"Nous sommes maintenant à la recherche des solutions de rechange possibles pour 2018 et nous espérons que nous serons en mesure de faire une annonce dans peu de temps." a conclu le président de la fédération équestre internationale.