Comité de gouvernance : La FNC déplore de ne pas avoir été consultée
vendredi 16 février 2018

Apprenant par voie de presse la création de comité de gourvernance de la filière cheval, la FNC (fédération nationale du cheval) déplore de ne pas avoir été consultée malgré ses "demandes courant 2017 auprès de Madame la sénatrice Loisier." et ajoute "Nous ne pouvons que constater que la représentativité de la filière en région est beaucoup plus large que celle du comité de gouvernance nationale. Nombre d’acteurs de la filière ne sont pas représentés par les 5 composantes du comité de gouvernance nationale. Nous avons acté le refus de cette gouvernance de nous entendre sur le sujet. Une charte nous inclut dans son dispositif de communication mais principalement à posteriori ce qui ne permettra pas à de nombreux acteurs de la filière d’être pris en compte. Nous nous interrogeons notamment, avec inquiétude, sur les réformes du mode de financement de la filière. Le Fonds Eperon est un levier indispensable grâce auquel les Conseils des Chevaux peuvent prétendre au soutien économique de leurs conseils régionaux. La Fédération des Conseils des Chevaux est le seul lien politique entre les filières régionales dont les conseils régionaux sont le principal soutien au développement. Les conseils régionaux se satisfont de l’organisation de la filière en région qui leur permet d’avoir une visibilité transversale sur l’efficacité et le résultat de leur politique." Le Président de la FNC Michel Aubertin a demandé au ministre en charge de l’agriculture "solliciter la FNC pour avis lors des travaux que mèneront ses services avec le comité de gouvernance."