Conférence fédérale : Tous mobilisés pour les Jeux Mondiaux !

mercredi 11 décembre 2013 - Paris

  • imprimer

A 8 mois des Jeux équestres mondiaux FEI Alltech Normandie, l’équipe technique fédérale a, une nouvelle fois, affirmé sa mobilisation lors d’une conférence de presse organisée mercredi midi au Ministère des Sports, en présence de la ministre, Valérie Fourneyron, et des médaillés européens 2013. Les objectifs fixés dans chacune des huit disciplines mondiales ont été dévoilés.

conférence presse Les cavaliers largeL

PSV Jean Morel

conférence presse Le staff largeL

PSV Jean Morel

Les cavaliers médaillés

Le staff de la FFE autour de la Mnistre Valérie Fourneyron

previous video next video

Après l’introduction du président de la fédération, Serge Lecomte, Valérie Fourneyron, la ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative est revenue sur « la bonne année 2013, marquée par huit médailles européennes dans cinq disciplines » puis a souligné l’importance des Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 organisés en Normandie du 23 août au 7 septembre : « ce défi doit être à la hauteur des ambitions et des talents des acteurs de toute la filière ».

Les objectifs discipline par discipline

Avant de donner la parole à chaque chef d’équipe, la nouvelle directrice technique nationale, Sophie Dubourg, a rappelé que, même s’ils sont actuellement le principal objectif, les Jeux mondiaux étaient « une étape d’évaluation et de formation avant les JO de Rio, avec une obligation de résultats. » Forcément variable en fonction des disciplines et avec un programme individualisé pour chaque couple pressenti.

• Attelage : se rapprocher des meilleurs. « L’attelage a fortement évolué : ça devient vraiment de l’équitation attelée. Nous avions seulement un attelage à Lexington et nous espérons en emmener six à Caen. Nous avons engagé un gros travail depuis trois ans, a expliqué Félix Brasseur. Nous avons un groupe de quatorze attelages, dont six ou sept plus fortement pris en main. On se retrouve quatre ou cinq jours à Lamotte chaque mois pour travailler. Les meneurs feront ensuite un international par mois, dont Aix-la-Chapelle, avant les Jeux mondiaux. »

• Concours complet : une médaille par équipe. « Nous ne serons pas les favoris mais nous sommes l’équipe qui monte, avec de bonnes performances sur 3 et 4* en fin de saison. En dressage, nous sommes partis de bas, mais nous remontons la pente. Nous sommes hyper motivés pour les Jeux mondiaux chez nous, a souligné Thierry Touzaint. Nous allons faire une saison sportive à la carte avec des stages réguliers à Saumur. On y croit ! »

• Dressage : la qualification pour les Jeux olympiques de Rio. « Seules les trois premières équipes des Jeux mondiaux se qualifieront donc ce sera très difficile. Il nous restera ensuite les championnats d’Europe (sinon, il y aura aussi la possibilité de créer une équipe composite d’après le classement mondial FEI, ndla). Le groupe JO/JEM compte actuellement huit-neuf cavaliers. Ils participeront à trois stages de quatre jours afin de créer une ambiance plus familière, favorable à l’esprit d’équipe, puis ils auront des programmes individualisés », a détaillé Jan Bemelmans.

• Endurance : des médailles par équipe et en individuel. « Nous avons des cavaliers prêts à défendre haut nos couleurs, en espérant qu’il n’y ait pas trop de ventes de chevaux avant Caen... Les couples se prépareront sur quatre CEI3* et deux stages puis nous feront une reconnaissance sur les lieux », a indiqué Bénédicte Emond-Bond.

• Para-équestre : le plus de médailles possibles. « Même sans afficher un optimisme délirant, nous avons de bonnes chances de figurer honorablement, a précisé Jean-Claude Leterrier. Pour nous, la difficulté est de trouver des chevaux, donc nous essayons de développer les partenariats avec l’IFCE et avec des propriétaires privés. »

• Reining : deux cavaliers en finale. « Depuis l’intégration de la discipline en 2007, nous avons beaucoup travaillé pour la faire évoluer ainsi que le collectif, a commenté Guy Duponchel. Nous avions cette année neuf cavaliers aux championnats d’Europe avec une 4e place par équipe et deux cavaliers en finale. Aux Jeux mondiaux, en plus des Allemands, Italiens et Belges, il y aura les redoutables Américains, mais nous essayerons d’avoir un maximum de cavaliers en finale. »

• Saut d’obstacles : au moins une médaille. « Notre équipe est allée crescendo tout au long de la saison jusqu’à la victoire à Barcelone et nous avons réussi à recréer un esprit d’équipe, a résumé Philippe Guerdat. Après, huit à dix nations sont médaillables aux Jeux mondiaux donc c’est difficile de s’avancer. Nous allons essayer d’avoir une équipe le plus rapidement possible afin de pouvoir ménager les chevaux avec un programme à la carte. D’autant que nous avons aussi la finale Coupe du monde à Lyon fin avril donc on va répartir les couples. L’objectif est d’avoir l’équipe la plus compétitive et combattive possible. »

• Voltige : des médailles chez les hommes et par équipe. « Chez les hommes, nous avons de vraies chances puisque nous allons aligner trois médaillés dont Nicolas Andreani (champion du monde 2012) et Jacques Ferrari (champion d’Europe 2013), a annoncé Davy Delaire. Chez les femmes, nous allons tenter de rentrer parmi les finalistes. Et par équipes, on va s’appuyer sur l’équipe de La Cigogne, double médaillée de bronze, mais avec un collectif élargi afin d’optimiser encore nos chances. »

Un organigramme peu modifié

Hormis le nouvel appui technique de Thierry Pomel pour l’hippique du concours complet, pas de changement dans « le casting d’experts » de la direction technique nationale, mis à part l’arrivée de Martin Denisot comme adjoint au chef de mission pour les Jeux mondiaux. « Jusque-là chargé des projets jeunes, Martin gère désormais toute la logistique technico-administrative. C’est le coordinateur pour les huit disciplines. Cela va me dégager du temps pour continuer à assurer la DTN du saut d’obstacles jusqu’aux Mondiaux », explique Sophie Dubourg. Trois cadres techniques renforcent aussi le collectif à Lamotte-Beuvron : Olivier Simon, Claude Lanchais et Laurent Gallice : « Ils vont prendre en charge tous les dossiers transversaux afin que les DTN adjoints se dédient un maximum au sport ».
 

Elodie Mas

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr