Election à la FEI : du rififi !

vendredi 21 novembre 2014

  • imprimer

Soulignant des irrégularités dans le processus de l'élection du futur Président de la FEI , l'Espagnol Javier Revuelta vient de retirer sa candidature. Ils ne sont donc plus que 5 en lice pour cette élection à rebondissements : le Français Pierre Durand . le Genevois Pierre E. Genecand, le Britannique John McEwen, le Belge Ingmar De Vos et le Danois Ulf Helgstrand.

forum fei largeL

www.fei.org

Forum FEI : session sur les Jeux Olympiques

Qui succèdera à la Princesse Haya de Jordanie ?
A moins d'un mois de l'élection qui se tiendra pendant l'Assemblée genérale de la FEI à Baku, l'Espagnol Javier Revuelta vient donc de se désister et sa lettre (voir ci dessous), qui met clairement en cause le processus de l'élection, apparait comme un réquisitoire notamment à l'encontre de l'actuel secrétaire général de la FEI et candidat, Ingmar de Vos.

La lettre de Javier Revuelta  :

"A plusieurs occasions depuis le début du processus électoral pour la présidence de la FEI, j'ai relevé, lors de meetings, dans mon Manifeste, lors de la présentation publique à l'Assemblée de l'EEF et dans de précédentes communications avec vous tous, que ce processus avait été altéré par les faits suivants:
1. Le secrétaire général de la FEI est en même temps un candidat. J'ai déjà répété que je n'ai rien contre Ingmar De Vos comme personne ou comme secrétaire général, toutefois, sa candidature brise tous les principes d'impartialité dans le procédé en cours. De mon point de vue, Ingmar De Vos aurait dû démissionner de son poste, au moment de sa déclaration de candidature. Il pourrait sinon y avoir un conflit d'intérêts. J'ai exprimé mon sentiment personnellement à Ingmar De Vos durant les Jeux mondiaux de Caen, à la veille de l'annonce de sa candidature.
2. La FEI a annoncé la formation et la composition d'un Comité consultatif indépendant. Celui-ci est essentiel, il n'aurait toutefois pas dû être constitué après le début de la période électorale, mais avant. Et l'indépendance de celui-ci est compromise par le fait que l'un de ses membres, la présidente de la FEI, a embauché un des candidats comme secrétaire général. Et ce comité a demandé un audit pour justifier et défendre la position d'un candidat en particulier. Son impartialité est endommagée.
3. Le 7 octobre, tous les candidats ont reçu une lettre de la FEI, qui incluait le code de conduite des candidats à la présidence. Celui-ci aurait dû être établi avant la période électorale et avant l'acceptation de chaque candidat. Il est totalement inacceptable que ces règles soient sorties un mois après la date de clôture des candidatures.
4. Ces derniers jours, il y a eu un retournement surprenant de M. De Vos, qui après avoir lourdement défendu le double rôle (cumulé) de président-secrétaire général, une vision à laquelle je suis opposé depuis le début en regard des statuts de la FEI, entend devenir un président rémunéré.
Même si je pouvais comprendre l'idée de M. De Vos "que la position de président de la FEI puisse être ouverte à tous les candidats qualifiés et pas seulement à des bénévoles qui puissent supporter cela (ndlr: ces frais)", je pense sincèrement que ce changement de statuts devrait être fait, si les Fédérations nationales le considèrent nécessaire, d'une façon adéquate, pas dans la précipitation d'une candidature, mais bien après une étude approfondie des raisons évoquées, et seulement si c'est bénéfique pour la FEI. Il serait obligatoire de voir les réels effets de ce changement d'importance et tous les articles des statuts qu'il faudrait alors modifier.
Pour toutes ces raisons, je ne vois pas d'autre alternative que
- ou soumettre les élections au Tribunal de la FEI et aux tribunaux y relatifs, si nécessaire, avec de possibles dommages pour l'image de notre sport, qui pourrait être associé à ces actes.
- ou le retrait de ma candidature à la présidence de la FEI
Avec tristesse, j'ai choisi la seconde option, afin de ne pas endommager l'image de notre sport auprès de tierces institutions, comme le CIO, et de ne pas mettre sous pression la Fédération nationale espagnole, que je dirige avec fierté. Je ne peux pas agir contre mes principes et être associé à un procédé que je crois déficient et ne contient pas le minimum de principes démocratiques d'indépendance, de transparence et d'équité envers tous les candidats.
J'ai averti la FEI que je retirais ma candidature au poste de président de la FEI."

Photo d'archive

C.F.

  • imprimer

0Commentaires

Bertrand A | 21/11/2014 22:40
Quelle est la position sur ce sujet des autres candidats restants en lice à l'exception bien entendu d'Ingmar De Voos? Très bon sujet d'enquête pour les journalistes de la presse spécialisée...
CLAUDE G | 21/11/2014 22:23
claude girerd : j'ai appris à rester polie ,mais j'aimerais vraiment dire les adjectifs corespondants ... et je partage probablement avec des milliers ou millions de lecteurs . je plains aussi celui qui sera élu, car il n'échappera pas à cette situation grotesque...


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr