Global Tour et taxes d’engagements: la FEI précise
vendredi 17 mars 2017

Ambiance Global Champions Tour Cannes
Ambiance Global Champions Tour Cannes © Scoopdyga

Suite à la parution de notre article, "Global Tour et EEF: les uns à Valkenswaard, les autres à Berne…*" la FEI s'est manifestée et souhaite préciser différents points

La FEI précise :

"1° L’attribution des points des rankings serait en accord avec les règlements créés par l’IJRC et un groupe de travail doit accepter tout changement de règlement. Les séries peuvent avoir des règles à part.

2° Les athlètes doivent être invités selon l’ordre des rankings, mais ce nombre varie en fonction du pourcentage d’athlètes du pays hôte (cf tableau)

3° La Secrétaire générale de la FEI Sabrina Ibáñez a confirmé lors de la rencontre des Secrétaires généraux de la Fédération équestre européenne (EEF), comme elle l’avait déjà fait mi-février, que la proposition d’harmonisation des engagements aux CSI et CSIO avait été faite par l’Alliance des organisateurs de concours (IEOA/AJO), que ce n’était pas une proposition de la FEI, mais qu’elle devait être discutée lors du Forum sportif de la FEI en avril. La FEI n’a pas pris position sur ce sujet, mais le président de la FEI a dit cette semaine en réponse aux médias qu’il n’y était pas favorable."

Pour nous, les deux premiers points ne changent rien aux critiques que portent les cavaliers et que nous sommes beaucoup à faire, il est choquant que les « invitations » passent de 30% à 20% pour les CSI5* (sous prétexte de limiter les pay-cards, en plus!) et dans le même temps de 30% à 60% pour le Global Tour, même si le pourcentage de cavaliers du pays hôte peut heureusement encore varier. Et il est mauvais pour le sport - notamment pour les invitations aux CSI et pour les qualifications olympiques - que les épreuves assez fermées de la Global Champions League (GCL), avec ces 18 équipes à 2 millions d’Euros chacune, comptent - et comptent autant - désormais pour les rankings. Et ce contre l’avis de l’IJRC, ce que nous a confirmé la directrice Eleonora Ottaviani. « Et on n’a par ailleurs jamais pu discuter avec le groupe de travail de l’attribution de points à la GCL », ajoute-t-elle.

En revanche, la précision de la FEI sur la position concernant les tarifs d'engagement est intéressante. En recevant la lettre co-signée par quatre personnalités de l’EEF, Henk Nooren, Sonke Lauterbach, Theo Ploegmakers et Marco Fuste, il apparaissait que ce projet provenait de la FEI et non de l’IEOA/AJO. Comme elle était à l’ordre du jour du Forum sportif de la FEI et calquée sur le système américain défendu par le vice-président John Madden, on pouvait la croire portée par la FEI. Or la FEI serait neutre sur le sujet et, face aux réactions des cavaliers, le président Ingmar De Vos a effectivement pris ses distances cette semaine.

Relire cet article ici