Henri Prudent, nouveau capitaine des Bleus ?

vendredi 25 janvier 2013

  • imprimer

A nouveau plébiscité par la douzaine de cavaliers de saut d’obstacles consultée par l’encadrement fédéral, la candidature d’Henri Prudent semble particulièrement d’actualité… mais son arrivée demanderait à la FFE de revoir sa copie car l’homme a son franc parler et une vision très claire du poste !

Henri Prudent largeP

www.scoopdyga.com

Henri Prudent

« Je pense que l’entraîneur, le coach, le chef d’équipe ne sont qu’un seul homme, déclare t-il dans L’Eperon de février en kiosque aujourd’hui (Projet sportif : la tragi-comédie, p. 35). Je ne crois pas plus à la dissociation qu’au comité de sélection. » Autrement dit, le mari de la cavalière franco américaine, Katie Monahan-Prudent, se dit prêt à prendre le poste mais s’il est seul aux commandes. Après un creux de communication, et un rendez-vous avorté cette semaine, la fédération via Sophie Dubourg a repris contact avec le Lorrain au caractère bien trempé pour une rencontre début février. « Je veux bien y aller, mais avec les moyens pour réussir, explique t-il. Je suis un homme de terrain pas de bureau, il faut notamment que je m’assure d’être entouré. C’est un vrai travail d’équipe. J’aurais adoré travaillé avec quelqu’un comme Jean-Maurice (Bonneau) malheureusement ce ne sera pas le cas. Si je le fais c’est vraiment pour répondre à la demande des cavaliers et je ne veux pas les décevoir.  Je leur ai bien dit que je ne pouvais pas être disponible toute de suite. Car faute d’une décision en amont, je suis en Floride avec Katie, Adam notre fils, 40 chevaux et 6 élèves jusqu’à mi-avril. Dans un premier temps, je vais faire un aller-retour en 48 heures début février pour faire le point de vive voix avec la FFE. »
Si dans ce contexte, la place de Sophie Dubourg, DTN adjointe chargée du CSO, paraît confortée celle d’Henk Nooren, qui souhaitait entrainer sans sélectionner et s’inscrivait parfaitement dans le trio souhaité par la FFE - à l’instar de celui mis en place pour le dressage (entraîneur, chef d’équipe, et DTN adjoint formant un comité de sélection) - serait évidemment remise en cause… A suivre.

Christelle Iraola-Maitre

  • imprimer

0Commentaires

VERONIQUE B | 26/01/2013 19:39
Michele a raison, il y a des exceptions à notre sport. Je les connais. Mais changer sans cesse de politiques sportives et d'équipe d'encadrement est-ce un gain ou une perte ? Après JM Bonneau, il y a eu Gilles Bertrand de Balanda, puis Laurent Elias, puis Henk Nooren. Combien d'entreprises pourraient changer d'équipes de management si souvent ? Et puis, regarder ce que font les autres est-ce idiot ? Beaucoup de sports progressent et investissent dans la formation d'encadrement de haut niveau, dans l'accompagnement des jeunes talents. Et nous ? Aujourd'hui nos concurrents européens sont forts même dans de "petits" pays : Suède, Hollande, Suisse. Nous avons déjà un peu de mal à suivre. Alors demain, face aux pays qui "montent", le Brésil, les pays du Golfe et aussi la Chine, seront nous à la hauteur. En êtes vous certaine ?
MICHELE P | 26/01/2013 18:24
Bien sur nous sommes une exception,nos cavaliers peuvent très bons jusque 60 ans et plus & ils dépendent ,bien souvent de mécènes qui dépensent des fortunes pour leur acheter de bons chevaux & en général à qui il faut frotter "le poil dans le bon sens" quitte à ne pas donner la chance à des couples moins médiatiques!!
C'est le seul sport qui dépend en plus de deux santés, celles des chevaux & des cavaliers!!!
Michèle P.
VERONIQUE B | 26/01/2013 14:52
La semaine passée je rencontrais le DTN d'une très grande fédération sportive et au top des résultats. Deux maîtres mots pour expliquer les succès : un staff collectif pour diriger les équipes de France (7 à 8 personnes / pas un homme seul) et surtout de la continuité dans les politiques sportives. Le DTN de la natation disait lui : nos médailles à Londres, c'est le couronnement d'une politique de 10 ans. Serions-nous à nouveau une exception ?
MICHELE P | 26/01/2013 10:11
Il est plus que temps qu' un homme qui a l' air droit dans ses bottes arrive, et s' il pense qu' il peut agir seul sans Henk cela fera des économies pour la Fédé ,j' ose seulement espérer qu' il prendra la parole sans macher son chewing gum, c'est assez insupportable!!!
En attendant ,je lui souhaite bon courage pour se faire entendre de celui qui se prend pour Dieu le père!!!
Michèle P.
CLAUDE G | 25/01/2013 22:09
claude girerd : PRUDENT mais clair et net dans ses objectifs. Serait peut-etre le bon successeur !
DANIEL A | 25/01/2013 17:35
Il va y avoir du sport !!!...


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr