Hubert Bourdy réagit

lundi 18 février 2013

  • imprimer

Alors que Philippe Guerdat vient d'être nommé à la tête de l'équipe de France de saut d'obstacles, Hubert Bourdy, précédemment sollicité par la FFE réagit aux propos de Serge Lecomte

bordeaux 20009 Hubert Bourdy et Centino du Ry largeP

Hubert Bourdy et Centino du Ry

Suite au communiqué de Serge LECOMTE sur le site du journal GRAND PRIX, je me permets d’apporter quelques précisions.
J’ai été contacté par le vice-président de la Fédération Jacques ROBERT le 4 janvier, qui m’a proposé d’une manière très floue le poste d’entraineur sélectionneur de l’Equipe de France de saut d’obstacle.

J’ai immédiatement consulté les cavaliers susceptibles de faire partie de l’aventure (R. Y. BOST, K. STAUT, O. GUILLON, P. DELAVEAU, S. DELESTRE etc…) qui m’ont plébiscité sans ambiguïté. J’ai même été en relation téléphonique avec J.M. BONNEAU, H. PRUDENT, P. LEONI qui étaient ou avaient été pressentis pour ce poste avant moi.
Tous m’ont alerté sur, d’une part la lenteur de réaction de la fédération et d’autre part sur la divergence de vue quant à la teneur de la mission.
Pour Serge LECOMTE , il ne s’agissait en effet que d’une mission d’une centaine de jours alors que nous pensions tous qu’un investissement total et à plein temps était indispensable.

Malheureusement pendant plus de trois semaines plus aucune nouvelle de la Fédération, j’ai dû moi-même solliciter en urgence un rendez-vous avec le Président dans les locaux fédéraux à Boulogne le 5 février.
J’exposais donc mon projet sportif et mes demandes financières, qui étaient jugées trop élevées, notamment à cause d’un montant de TVA à 19,6 % que la Fédération ne récupère pas en tant qu’association. Contrairement aux allégations de Monsieur LECOMTE, les conditions financières n’ont fait l’objet que d’une discussion de 10 minutes sur plus de 2 heures de débats consacrés au sport.
Un coup de fil laconique du vice-Président Jacques ROBERT me signifiait le 8 février que ma candidature n’était pas retenue pour raisons financières.
Voilà pour ce qui est de l’historique.
Cependant, la méthode employée, le manque de correction dont a fait preuve la Fédération (lenteur, absence totale de relation pendant des semaines) m’amènent à quelques réflexions.

Tout d’abord, ma demande de rétribution jugée exorbitante était très proche de celle allouée à Henk NOOREN pour les premières années de son contrat, TVA mise à part.
Que penser de la nomination successive à la tête de l’équipe de France, une des plus grandes nations équestres à la tradition ancestrale, de deux entraineurs étrangers, l’un hollandais H. NOOREN, l’autre suisse P. GUERDAT ?
N’y-a-t il personne en France capable de mener cette équipe ?

Peut-on imaginer pareille situation en Allemagne par exemple où deux de leurs plus grands champions H. HENGKMANN et O. BECKER sont à la tête de l’équipe nationale, l’une des meilleure du monde.

Que dire des refus successifs de grandes personnalités équestres françaises, tel que P. CARON, J.M. BONNEAU, H. PRUDENT, P. LEONI qui ont été sollicités avant moi.
Leur vision de l’excellence s’est heurtée directement à la politique fédérale d’une médiocrité accablante dans tous les domaines et toutes les disciplines.

Que veut dire une mission de cent jours prônée par la fédération alors que toutes les personnes citées plus haut, animées par une passion dévorante du sport, que tous les lecteurs connaissent, entendaient s’y consacrer corps et âmes à plein temps.
Le haut niveau, en effet, ne s’accommode pas de limites.

Heureusement, le noyau dur de l’équipe de France est constitué de cavaliers extrêmement talentueux, très bien organisés, professionnellement soutenus par des propriétaires exceptionnels, motivés uniquement par le sport de très haut niveau et portés par l’aspiration de l’excellence.
J’espère que le manque de compétence et de culture du haut niveau de la politique fédérale n’aura que peu d’impact sur les résultats de cette équipe de France, comme les brillants résultats au dernier CSIW  5 étoiles de Bordeaux en témoignent, malgré le flou et la cacophonie de l’encadrement durant cet événement majeur.
On peut d’ailleurs ajouter que les brillants résultats de ces dernières années sont uniquement dus aux talents de quelques cavaliers exceptionnels qui ont su créer des structures très professionnelles, entourés de propriétaires motivés par l’excellence et la performance. En aucun cas, la FFE n’a eu la moindre influence sur ces succès.

Pour en finir, durant une carrière de plus de 25 ans en équipe de France, émaillée de quelques modestes médailles aux JO, aux Championnats du Monde et d’Europe, j’ai connu de nombreux présidents de la FFE, heureusement beaucoup plus motivés par le sport de haut niveau que ne semble l’être Serge LECOMTE. Que de gâchis et de temps perdu pour les jeunes cavaliers talentueux d’aujourd’hui.

Je souhaite une grande réussite à cette équipe de France pour les échéances à venir et je leur adresse ainsi qu’à leurs propriétaires mon plus grand respect sportif d’ancien cavalier de haut niveau.

Hubert BOURDY

PS : Ce communiqué sera le premier et le dernier, même si la Fédération venait à répondre, j’en resterais là.
La polémique a assez duré, tournons nous plutôt vers l’avenir

  • imprimer

0Commentaires

FRANCOIS D | 01/03/2013 11:01
À la lecture de tous ces commentaires, il me semble évident que leur auteurs ne connaissent pas le mouvement des « Indignés de la politique fédérale de la FFE ».
Actuellement uniquement accessible sur Facebook, il a été initié par Hervé Godignon pour organiser le renouveau de l'Équitation, de toutes les équitations, et de la FFE à l'horizon 2016. Rejoignez-nous : https://www.facebook.com/groups/317856031654389/
Vous pouvez visionner l'entrevue qu'Hervé à donnée à Cavadeos : http://www.cavadeos.com/Cheval-de-A-a-Z/Politique/Herve-Godignon-Je-trouve-que-les-choses-ne-vont-pas-dans-le-bon-sens
À BIENTÔT !
JEAN JACQUES B | 22/02/2013 20:35
Serge Leconte a certainement permis que ce sport devienne un sport de masse et a participé à son développement.Il a permis certainement une unification sous la FFE des ecoles d'équitation et à l'amélioration de la qualité des infrasstructures et de l'accueil .Par contre l'enseignement de cet art a été nivelé par le bas.Pour les premiers niveaux j'enseigne et j'attribue le diplome à mes cavaliers ,qui me nourissent .L'enseignement ,on peut en faire avec un BP JEPS;
Quand on voit le niveau des connaissances des enseignants qui s'affrontent entre eux ,à Saunur, dans leur championnat de France,comment voulez vous que leurs élèves atteignent un niveau de bonne qualite?
Le Haut niveau ,il s'en fout ,faute de compétence,Etre proche du monde de l'élevage ,etre en symbiose avec les éleveurs pour permettre d'etre la plus grande vitrine de notre production FRançaise reconnue partout,il s'en fout ,faute de compétences.
Tout pour le poney,c'est bien loin d'etre le cas.Il n'a jamais considéré l'équitation sur ShEtland comme de l'équitationMettre en place des circuits sur shetlandcomme en Angleterre ou en Hollande ,qui est la source meme pour remplir les poneys club,non.Des circuits shetland avec des poneys de race pas intéressant ,et là ça se comprend.Quand Serge Leconte était à la tete de Lamotte Beuvron .Les semi de Shet de Hollande se suivaient ,les poneys repartaient dans les clubs ,sans identification ,sans leurs papiers d'origine.C'était la belle époque!!
Après les Shet ,les poneys B si on veut les écarter des compet ,on change les réglements qui deviennt inadaptés aux poneys de cette taille.Insidieusement on étend ça aux poneys C .Et au bout il ne reste que le vrai poneys qui est le poney d1M48 !!!!Fi des éleveurs de toutes les taillles intermédiaires et de leur génétique,qui est à la base d'une production de qualité .Fi d'une production basée sur les origines et les résultats en concours .Porte ouverte à tout et surtout à n'importe quoi ,meme dans le poney.
CLAUDINE K | 21/02/2013 10:49
Bravo Hubert, au moins vous êtes le seul à vous être exprimé sur le fond du problème. Et merci de parler des jeunes cavaliers qui n'ont aucun avenir sérieux en France tant que cette politique sera menée part la FFE: exemple aucune équipe de France dans les CSIO 4* l'année dernière : pourtant c'est bien là que la relève doit se préparer !
Igor KAWIAK a bien fait de partir non pas par prétention mais uniquement dans le but de se former et d'essayer de devenir meilleur .Aucune chance n'ait donnée aux jeunes et aucune formation n'est prévue. Nous ésperons tous vous voir jouer un role dans le haut niveau: pour quoi pas pour une équipe étrangère !!
FARID F | 21/02/2013 09:45
Le plus grand problème ne vient pas de Monsieur Lecomte, mais d'un club de lobbyistes qui ont réussi à faire croire au ministère des sports, que l'avenir de l'équitation s'appelait Lecomte. Plus grave, encore, Le ministre de l'époque du putsch, était un sportif, il avait bien les jambes, mais avait il la tête. Aujourd'hui on voit le résultat: pas de politique de haut niveau, un fiasco aux JO et surtout une politique de l'argent roi, ou il y aura bientôt autant de championnats ( poney surtout ) qu'il y a de cavaliers. Ne peut on faire sécession ?
CLAUDE G | 19/02/2013 23:52
claude girerd.je ne peux que m'associer à tous les commentaires lus le 18/02 et les renforcer par ma conviction profonde .Et j'ai HONTE de savoir que ma petite fiille ira à Lamotte .je ne me permettrai pas de la renier ,c'est ma famille.Mais je souhaiterais presqu qu' elle soit déçue et surtout qu'elle évolue rapidement vers un futur plus compétent et adapté.SERGE LECOMTE serait il un enfant mal développé ? car malheureusement les enfants manquent encore de maturité et d'expérience de vie. Espérons qu''ils grandiront vite intellectuellement.Le temps leur permettra de comprendre ,et de de JETER cet individu immonde.
NICOLE L | 19/02/2013 10:58
quels appuis financiers , politiques protègent pareillement S Lecomte, les poursuites judiciaires sont tombées à l'eau ??
NL
FREDERIQUE V | 19/02/2013 08:56
Bien dit Hubert Bourdy, malheureusement le constat est affligeant et tant que l'on laissera faire ce monsieur à la tête de la fédé tout continuera à se dégrader malgré la bonne volonté de certains. Il a déjà réussi à niveler le poney vers le bas et à dégoûter les jeunes cavaliers alors qu'il se disait professionnel, alors le haut niveau auquel il ne connait rien... Je vous laisse imaginer le mal qu'il va continuer à faire si personne n'intervient !!!!!
DOMINIQUE G | 18/02/2013 22:02
cette mise au point s'imposait! Merci Hubert
Claire S | 18/02/2013 14:15
Il y a des jeunes cavaliers talentueux mais aucune place ne leur est faite !! Du coup certain s'expatrie tel Igor Kawiak, qui, pour exister, n'a pas hésité à prendre la nationalité Polonaise de son père !
BERNARD L | 18/02/2013 12:41
Béatrice,Monsieur Lecomte a été élu par défaut, il n'y avait pas d'autre candidat.Par les clubs qui lui doivent beaucoup,pour mener la même politique catastrophique. Avec comme objectif, de dépenser beaucoup d'argent à Lamotte pour en faire le pôle de toutes ses incompétences


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr