IJRC : les nouveautés pour la nouvelle année
jeudi 25 janvier 2018

Kevin Staut
Kevin Staut © Scoopdyga

A l'occasion de ses 40 ans, le Club des cavaliers a tenu son assemblée générale extra-ordinaire à Genève en décembre dernier pendant laquelle les élections ont été organisées. Le point sur les membres du conseil de l'IJRC pour l'année à venir.

Christina Liebherr a été remplacé par le médaillé olympique Kevin Staut au poste de président. La Suissesse endosse ainsi le rôle de deuxième Vice-présidente tandis que le nouveau Vice-président est le Belge François Mathy Jr. Ne manquant pas de remercier ses collègues pour leur confiance, Kevin Staut exposait à l'issue du vote son envie de faire avancer les choses avec la cohésion de tous : "Nous devons essayer de penser tout ensemble, pour rendre notre notre sport aussi bon que possible. Tous les cavaliers doivent être au courant de ce qui se passe. Nous ne nous battons contre quoi que ce soit, nous nous battons simplement pour notre sport".

Les membres du conseil ont également été élus et Ludger Beerbaum, Steve Guerdat, Rodrigo Pessoa, Henrick von Eckermann, Max Kuhner le composent désormais aux côtés de leurs homologues d'Amérique du Nord Kent Farrington, Tiffany Foster et Lauren Hough

Cette réunion a aussi été l'occasion de célébrer les 40 ans de l'IJRC et de rappeler que depuis la première assemblée générale en avril 1977, le mot d'ordre du Club des cavaliers a toujours été la défense des valeurs du sport. Un sujet qui n'est pas sans faire penser à la bataille contre le système des invitations accordé aux circuits des Global Champions Tour et League, jugé injuste et ne fonctionnant pas au mérite. La directrice de l'IJRC depuis plus de 20 ans, Eleonora Ottaviani, en a profité pour rappeler que l'attribution des points ranking n'appartenait qu'à l'IJRC et que si il ne s'agissait pas de "travailler contre les fédérations nationales, la FEI et les organisateurs, il est inconcevable que la distribution des points ranking qui peuvent affecter la participation des athlètes aux Jeux Olympiques) ne puisse dépendre de compétition ouverte, ou qui donne la priorité, à ceux qui payent pour y participer.". Pour la directrice, il n'est en aucun cas question de remettre en cause les circuits de Jan Tops : "Ces évènements sont importants pour les cavaliers. Notre seul but est de donner les mêmes chances à tous. Nous pensons que nous sommes tous dans le même bateau et que nous pouvons trouver des solutions raisonnables. Dans cette idée, nous travaillons avec tous les acteurs et le Groupe de travail concernant le classement mondial cherche actuellement une solution qui contentera tous les partis"

A un peu plus de deux ans des prochains Jeux Olympiques, le sujet devient de plus en plus pressant et nul doute que l'IJRC fera tout son possible pour aplanir les choses le plus vite possible.