JEM : la chasse reprend sa place !
vendredi 10 mars 2017

Pablo Barrios
A Caen, Steve Guerdat et Nino avaient joué le jeu dans la chasse, cette épreuve de vitesse et de précision qui fait toute la saveur des Jeux équestres mondiaux © Scoopdyga

La FEI avait décidé lors de sa dernière AG, mais presqu’en catimini, de supprimer la chasse aux Jeux mondiaux. Grâce aux efforts conjugués des cavaliers et chefs d’équipe, cette épreuve de vitesse et d’adresse est réinstallée. La tournante, en revanche…

La plupart des ténors du saut d’obstacles n’avaient appris que début décembre à Genève, lors de leur assemblée générale de l’IJRC, que la chasse et la tournante étaient rayées de la carte des prochains Jeux équestres mondiaux (JEM), la décision ayant été prise sans débat, lors de l’AG de la FEI à Tokyo, où les délégués votent pour des sujets « en paquet ». Les cavaliers se bagarraient contre les équipes de trois aux JO et ils n’avaient pas vu passer le train des JEM nouveaux…

Leur réaction fut vive et l’IJRC a décidé de se battre pour le maintien de la chasse et pour rediscuter de la finale individuelle (une ou deux manches), voire de l’avenir de la tournante (à trois ?). La chasse avait été à l’ordre du jour d’une réunion (conférence téléphonique) de la Commission de saut d’obstacles de la FEI, fin janvier, et grâce aux efforts conjugués de Rodrigo Pessoa, membre de cette Commission, de Rob Ehrens, l’équivalent pour les chefs d’équipe, et de Steve Guerdat, qui représentait le Club des cavaliers (IJRC) lors de ces débats, la Commission a demandé au Bureau de la FEI de réintroduire la chasse et d’oublier une sorte de formule commune aux JO et autres championnats. 

La chasse donne du sens et du sel aux championnats

Le Bureau de la FEI a accepté (à une majorité de plus des deux-tiers) de revenir sur sa décision et, fin février, Sabrina Ibanez, la Secrétaire générale de la FEI, a écrit à toutes les fédérations nationales pour leur annoncer la réintroduction de la chasse, en leur expliquant les raisons (la formule est très réussie pour les finales de Coupe du monde, elle évite un risque de barrage pour l’épreuve par équipe et limite aussi ce risque pour les individuels, ce qui permet de donner des horaires précis aux TV, selon l’argumentaire de la FEI, les cavaliers y voyant eux d’autres avantages plus sportifs et équestres). 

Et comme le programme des JEM de Tryon 2018 doit être fixé ce mois-ci, la FEI ne pouvait attendre la prochaine AG pour revoter. Sauf si une majorité des fédérations protestait d’ici là, ce qui serait fort surprenant, la sélection des équipes pourra ainsi se faire sur deux parcours (et non un seul), ce qui est forcément plus juste. 

On se réjouit donc du retour de la chasse, qui donne tout son sens et son sel aux championnats, qui seraient du reste sinon de simples Coupes des Nations ou GP. En revanche, pour ce qui est de la tournante, il semble que John Madden, le président de la Commission de CSO et vice-président de la FEI, ne veuille relancer le débat.