L'Equitaxe s'en prend à Bercy mais pas que....

mardi 24 décembre 2013

  • imprimer

Nouvelles manifestations le 23 décembre de la filière équestre contre ce projet désormais connu sous le nom d'Equitaxe. Venus d'Ile de France et des régions limitrophes, les manifestants s'étaient donné rendez-vous sous les fenêtres du ministère des Finances à Paris Bercy alors que au même moment d'autres cortèges ont convergé vers Bruxelles, Luxembourg, Barcelone, Stuttgart, Nantes....

equitaxe manifestation 23 décembre largeL

Béatrice Fletcher

equitaxe manifestation 23 décembre largeL

Béatrice Fletcher

equitaxe manifestation 23 décembre largeL

Béatrice Fletcher

equitaxe manifestation 23 décembre largeL

Béatrice Fletcher

equitaxe manifestation 23 décembre largeP

Béatrice Fletcher

previous video next video

A Paris Bercy, Pendant qu'une délégation composée de François Lucas, président du CREIF, et de Pascal Debout, coordinateur pour la région centre, s'entretenait avec Laurent Martel, Conseiller du ministre délégué au budget Bernard Cazeneuve, les participants, toujours dans  un esprit bon enfant, partageaient un pique nique géant. A la sortie de cette entrevue dans les locaux du ministère, François Lucas regrettait que les représentants du gouvernement "continuent à camper sur leurs positions, contrairement à d'autres partis politiques, au président du Sénat ou au représentant des maires de France." Le projet (peu séduisant et contradictoire selon le président Lucas) d'allouer aux entreprises qui paient de la TVA à taux plein des mesures compensatoires (25 millions €) semblerait toutefois se confirmer. Les responsables du ministère assurent être très à l'écoute du GHN et de la FFE sur l'étude de ce dossier. Confirmation a également été donnée que les contrats signés avant le 31 décembre 2013, pour des prestations offertes jusqu'au 31 décembre 2014, bénéficieraient du taux de TVA à 7%, payable sur les encaissements et non sur les factures. Après avoir exprimé des doutes sur le bien fondé de cette mesure, François Lucas rappelait que "dans cette affaire, au lieu de se mettre au garde à vous devant une réglementation qui semble prendre le pas sur la raison, il semblerait essentiel de placer l'être humain au centre des préoccupations." La  base radicalise quant à elle sa position,  et récuse les arrangements proposés. "Nous sommes dans une spirale désastreuse concluait le président Lucas".  De son côté, Pascal Debout réaffirme son opposition au "Fonds Cheval" et demande que les services de Matignon et de Bercy établissent rapidement pour l'ensemble de la filière un calendrier précis destiné à exiger de la commission européenne l'application du taux réduit de TVA de 5.5%  pour l'ensemble des activités équestres comme s'y est engagé Bernard Cazeneuve devant l'Assemblée Nationale. En attendant, le taux de 20% s'appliquera effectivement au 1er janvier 2014, sauf pour les contrats signés avant le 31 décembre prochain. La lutte semble donc pour le moment être destinée à se poursuivre. La pression n'est pas sur le point de se relâcher dans les rangs des manifestants. "Nous irons jusqu'au bout" affirme Pascal Debout, prêt à tout pour défendre "le secteur éducatif et celui du sport".

Bilan des actions menées en France et en Europe le 23 décembre :

Paris :
  50 camions
  Délégation reçue par Laurent Martel, Conseiller de Bernard Cazeneuve et en présence de François Lucas, Président du CREIF
Nantes :
  40 camions
  Délégation reçue par l’Adjoint au maire de la ville de Nantes
Mont Saint Michel
  200 personnes
  Délégation reçue par le Vice-président du Conseil Régional
Barcelone :
  45 camions
  Délégation reçue par la Maison de l’Europe
Strasbourg :
  60 camions
  Délégation reçue par le Directeur Général du Parlement européen
Bruxelles :
  40 camions
  Délégation reçue par le Chef de Cabinet de Agirdas Semeta, Commissaire européen
Luxembourg :
  40 camions
  Opération symbolique mais médiatique car la CJUE était fermée

A voir ci dessous le reportage sur la manifestation à Paris Bercy

Béatrice Fletcher

previous video
next video
  • imprimer

0Commentaires

PHILIPPE P | 24/12/2013 13:54
" prêt à tout pour défendre "le secteur éducatif et celui du sport".

sauf qu'en ce qui concerne les centres équestres la politique de récompense du bon client ou la conduite d'activités de loisir n'ont aucun rapport avec le sport et l'éducation qui sont, eux, bien dispensés de TVA.

Ph. POPPE


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr