L'identification unique des équidés remise en cause
jeudi 09 février 2017

Jusqu'à maintenant la législation européenne tendait vers un suivi des équidés facilité à travers l'Europe, notamment grâce à la base centrale mise en place dans chaque état européen. Deux règlements européens importants pour la filière équine ont été adoptés courant 2016, chacun ayant un impact sur l’identification des équidés par le biais des textes d’application qui définissent, entre autre, le nouveau modèle de certificat zootechnique et de passeport. Ces textes sont en plein discussion, mais l'Espagne demande d'ores et déjà l'abandon des identifications autre que par le biais de la puce électronique, un système d'identification calquée sur celui des bovins.

Comme le souligne l'Institut français du cheval et de l'équitation, "cette approche néglige la spécificité du cheval : animal dont la valeur peut être élevée, qui est amené à se déplacer beaucoup, à changer de propriétaire, et qui, de ce fait, peut-être objet de fraude". Sans oublier que le cheval peut facilement perdre ou abîmer sa puce d'identification.