Lancement des Assises de la compétition à Lamotte-beuvron
mercredi 15 novembre 2017

assises filières équestres
assises filières équestres © Catherine Roux

Questions, réponses, bilans, pistes à envisager étaient à l’ordre du jour lors de la première édition des Assises de la compétition. Ce rendez-vous initié par la fédération s’est déroulé la semaine passée au parc équestre sous la houlette du CRE Centre Val de Loire.

Une centaine de participants s’étaient regroupés pour l’occasion, partagés entre organisateurs de manifestations, officiels de la compétition, compétiteurs, responsables de structures (A ce jour, la région Centre qui couvre six départements possède 530 structures pour 33 186 licences pratiquants et 9503 licences compétition). Les participants étaient invités à se creuser les méninges soulignaient le staff fédéral et le Comité Régional Centre Val de Loire (président Pascal Deboudt) durant deux demi-journées afin d’optimiser la planète compétition. Au programme, des exposés de grands témoins, des échanges et débats en vue de correspondre pleinement aux besoins et aux attentes des protagonistes sportifs. A ce propos, Serge Lecomte résumait la situation : « La compétition se porte bien et quand tout va bien, il faut réfléchir aux évolutions utiles ». Autour des tables rondes s’articulaient autour de quatre axes ou questions : Une offre fédérale de compétition pour mieux répondre aux attentes des compétiteurs ; Un cadre réglementaire pour atteindre les objectifs de développement ; Comment mieux prendre en compte les spécificités territoriales dans le dispositif national? ; Comment mettre le sportif au cœur du projet, tout en garantissant viabilité et pérennité aux acteurs professionnels de la compétition ?

Au niveau de la région Centre, où le circuit Grand Régional mis en place voici plusieurs années génère une certaine dynamique, les débats ont permis de cerner quelques pistes. Par exemple, la nécessité de limiter le va et vient des engagements entre les catégories ou encore de s’appuyer sur un système de points afin de mieux cadrer les engagements parmi les épreuves. L’information pratique demande à être plus précise sur les programmes (le chef de piste pour les concours club par exemple). Enfin les protagonistes se sont penchés sur la nécessité de création éventuelle d’un circuit Grand  Départemental (plusieurs challenges existent déjà sur le sud de la région), sorte de prolongement du Grand Régional qui offrirait proximité et  convivialité sur des manifestations d’une journée seulement. Cette proposition concernerait le CSO dans un premier temps.

Le partage des expériences et l’échange d’idées se sont voulus constructifs lors de cette première édition. La FFE va poursuivre le tour des régions afin de récolter un maximum d’informations et de réflexions sur ce que pourrait être la compétition de demain précisait encore Serge Lecomte.