Laurent Bousquet : « Nous sommes trop loin du compte »

samedi 05 janvier 2013

  • imprimer

Sélectionneur national et entraîneur dans la discipline du concours complet depuis fin 2009, Laurent Bousquet s’interroge aujourd’hui sur la poursuite de sa collaboration au sein de l’équipe fédérale. Il a aimablement accepté de nous faire partager sa réflexion.

Laurent Bousquet largeP

www.scoopdyga.com

Laurent Bousquet

« Depuis les Jeux Olympiques de Londres, le flottement au niveau fédéral a été flagrant. Entre la préparation des élections, et la nomination programmée d’un directeur des équipes de France, les choses n’ont pas avancé. Début novembre, j’ai donc pris l’initiative de proposer un projet écrit sur lequel je n’ai eu aucun retour. Après avoir sollicité à plusieurs reprises un entretien avec le président, j’ai finalement obtenu un rendez vous ce mercredi 2 janvier. L’idée directrice de mon projet est simple : redonner à la FFE sa place de locomotive du sport de haut niveau, notamment en concours complet dont elle semble s’être écartée ces derniers temps, et mettre en place une stratégie à court et long terme pour poursuivre le développement d’une discipline en difficulté en ce moment. Lors de mon rendez vous avec le président et le DTN, je me suis rendu compte que nos projets respectifs étaient très éloignés les uns des autres. La proposition qui m’a été faite est la suivante : assumer le poste de directeur des équipes de France et poursuivre ma mission de sélectionneur, tout en réduisant l’aspect entraînement. Cette nouvelle fonction auprès des équipes de France n’est pas clairement définie et son articulation avec la DTN manque de clarté. En outre j’ai ressenti un désir de la fédération de se désengager plus ou moins du concours complet pour en confier la responsabilité à l’IFCE, ce qui ne correspond pas à ce que je souhaite. Au cours de nos échanges, il a été clair que les moyens alloués à a discipline seraient revus à la baisse.  Je pense au contraire qu’il faut lui donner un coup de pouce. Il apparaît que le projet fédéral met l’accent essentiellement sur les Jeux Mondiaux de 2014 en concentrant les efforts sur une douzaine de couples en réduisant considérablement le suivi du reste des effectifs. Pour moi,  même si cette échéance est importante, il n’est pas question de lui sacrifier tout le reste. Pendant trois ans, je me suis appliqué à créer une dynamique pour inciter davantage de couples à se diriger vers le haut niveau, et je pense sincèrement qu’il faut poursuivre dans cette voie. Aujourd’hui le réservoir des jeunes cavaliers est nettement élargi. Je considère que la politique de développement menée ces trois dernières années est en partie réussie et qu’elle doit être poursuivie. Après avoir mûrement réfléchi, je considère que les propositions qui m’ont été faites sont en désaccord avec mes idées et mes convictions. Pour mettre en oeuvre un projet et le porter, il faut y croire, être convaincu, et je ne l’ai pas été. C’est pourquoi  il me semble préférable aujourd’hui de nous séparer en bons termes. Nous sommes au début d’une nouvelle olympiade, il me semble opportun de laisser ma place dès maintenant pour ne pas mettre les autorités fédérales dans l’embarras à l‘approche des Jeux Equestres Mondiaux. Malheureusement, nous ne sommes plus aujourd’hui sur la même longueur d’ondes.»
Si cette décision de « reprendre sa liberté » se confirme, Laurent envisagerait de reprendre les activités qu’il a exercées pendant de longues années. « Avant d’être entraîneur national, j’ai passé une partie de ma vie à tenter d’apporter ma pierre à l‘édifice du concours complet en tant que cavalier, entraîneur, membre des commissions de la FFE ou de la FEI, et je continuerai à le faire si l’occasion m‘en est donnée. Même si tout cela a un goût d’inachevé, je reste très attaché aux cavaliers avec lesquels nous avons fait de belles choses, mais je ne peux envisager d’être en désaccord avec mes propres convictions. Nous sommes trop loin du compte ». Laurent Bousquet se dit bien sûr disposé à assurer une éventuelle transition et à animer des stages dans les semaines à venir.

Béatrice Fletcher

Le 7 janvier - Réaction des jeunes cavaliers : Margot Chabanne, Camille Geiger, Esteban Nedelec, Arnaud-Etienne Ducoin.

« Les cavaliers de l’Equipe de France « jeunes cavaliers » de concours complet médaillés aux Championnats d’Europe à Malmö regrettent  le départ de Laurent Bousquet. Avec Pascal Forabosco et tout le staff, il a œuvré à l’éclosion de toute la nouvelle génération de cavaliers de concours complet. Chacun a pu avoir avec Laurent une relation personnelle et de confiance. Sa compétence, son expérience, sa sagesse et sa disponibilité sont appréciées de tous. Merci MONSIEUR Bousquet, à bientôt Laurent. Nous espérons tous que le monde de l’équitation saura te confier de nouvelles responsabilités.

Avec tout notre respect et notre amitié.

  • imprimer

0Commentaires

REGIS P | 08/01/2013 00:11
Beaucoup de cavaliers t ont fait confiance et continuent à croire dans tes convictions. "Il faut serrer les boulons"
ALEXANDRE D | 07/01/2013 22:18
qui pour entainer le cso
BERNARD L | 07/01/2013 09:35
Il est de toute évidence impossible de travailler avec le président élu à vie. C'est à qui n'ira pas. Catastrophique pour 2014.
Bertrand A | 06/01/2013 20:10
C'est désespérant de voir la FFE qui clairement affiche son désintérêt pour le sport et le sport de haut niveau en particulier. Une élite minuscule en CSO et bientôt une élite minuscule en CCE avec les aléas de santé des chevaux hélas récurrent dans cette discipline. C'est à croire que la FFE considère le vrai sport comme une source de dépenses et non pas une source de revenus. Alors, en avant marche à fond les manettes sur le pony games! Mais que fait la ministre des sports???
DANIEL A | 06/01/2013 14:36
Remettons la Fédé sous tutelle !!!
DANIEL A | 06/01/2013 14:35
Remettons le Fédé sous tutelle !
BEATRICE C | 06/01/2013 08:23
Nous avons un président de la FFE qui n'est absolument pas à la hauteur!!!et Monsieur Bousquet a parfaitement raison de ne pas poursuivre sa mission
CLAUDE G | 05/01/2013 22:44
claude girerd : "ne lachez pas Laurent Bousquet , vous avez entièrement raison .2013 va devenir une année noire pour l'équitation "


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr