Le Haras national des Bréviaires est à vendre

vendredi 19 septembre 2014 - Île-de-France

  • imprimer

La décision a été prise il y a peu de temps par le Conseil général des Yvelines et plus précisément son président Pierre Bédier. Le Haras national des Bréviaires est à vendre.

breviaire7-cheval largeL

Crédit : Agence Pixizone

L’information est parue cette semaine dans Le Parisien et nous en avons eu confirmation auprès du service de presse du Conseil général des Yvelines sans pouvoir avoir d’entretien ni avec le président ni avec son directeur de cabinet. « La décision a été prise en raison de charges supplémentaires imposées au Conseil général pour les bénéficiaires du RSA », nous assure-t-on. Cette annonce, tombe alors que François Lucas, le président du CREIF rencontre des élus du département et de la région pour exposer son projet de parc équestre régional au Haras national des Bréviaires. Un projet au bas mot de plus de trois millions d’investissements dont le but est de créer « une infrastructure à usage collectif pour fédérer, coordonner et soutenir l’ensemble des acteurs du monde du cheval »  de la région qui serait découpé « en trois pôles : un pôle technique régional pour l’équitation, un pôle dédié aux métiers du cheval et un pôle dédié à l’élevage et au commerce de chevaux. » En novembre 2013, le Conseil général des Yvelines avait voté à l’unanimité une subvention de 400 000 euros pour une nouvelle carrière sur ce site qui lui appartient puis l’a abandonnée depuis que Pierre Bédier a repris la présidence du Conseil général des Yvelines (en avril 2014). Actuellement, le site accueille plusieurs activités à travers l’IFCE (dont une nouvelle école d’attelage), Coopélia (qui gère le centre technique), des bureaux du CREIF, une sellerie et un poste à cheval de la gendarmerie. « Je ne comprends pas cette décision, car les élus auxquels j’ai présenté mon projet me soutiennent, assure François Lucas. Il y a encore quatorze fonctionnaires sur le site et des familles qui habitent sur place. » Ce site de 40 hectares est estimé par les Domaines à 2 700 000 euros. Pour mémoire, il avait été acheté à 80% par les Haras nationaux dans les années 70 et à 20% par le Conseil général des Yvelines. Aujourd’hui, le Conseil général des Yvelines ne souhaite plus conserver ce site pour des raisons de dépenses sociales plus importantes. Mais quelles seront les conséquences de cette vente pour la région ? Cette position n’est elle pas en contradiction avec le discours d’investiture du président Bédier en avril 2014 où il évoquait son projet de création d’une agence départementale de soutien aux communes rurales et l’idée de mettre en place les Etats généraux de la ruralité ? On aimerait bien un peu plus de cohérence dans la politique suivie par les élus. Les Bréviaires, n’est elle pas une commune rurale proche de Rambouillet où le cheval a trouvé sa place depuis plusieurs années ?

Claude Bigeon

  • imprimer

0Commentaires

PHILIPPE P | 20/09/2014 19:34
2.7 millions d'euros et 40 ha pour une station de monte, quelques bureaux, une sellerie et quelques boxes pour les gendarmes, c'est peut-être un peu cher non !
Sans parler des coûts d'entretien !

Si besoin il y a laissez donc le secteur privé s'en occuper . Cela ne coutera rien au contribuable et les résultats seront au moins aussi bons.

Ph. POPPE
CLAUDE G | 20/09/2014 00:56
claude girerd : LECOMTE mérite beaucoup d'adjectifs que je n'écrirai pas mais que de très nombreuses personnes partagent et enrichissent !!!!! il n'est pas le seul concerné : Ministères (Agriculture , Développement social , ...) Image de la France en particulier à Rambouillet qui n'est pas une commune anodine . Et si Lecomte avait un peu d'imagination -rentable- il pourrait aussi y trouver son compte et...encore une image de marque de haut niveau ??????
Christian D | 19/09/2014 21:01
Christian D le 19.09.2014
Monsieur LECOMTE préfère la Sologne et ces avantages perso .... Le Poney OUI le cheval NON. Il est très urgent que la filière réagisse. Quand jouerons-nous collectif ?
BRIGITTE G | 19/09/2014 19:06
Y aura t 'il une mobilisation nationale? Ça suffit peut-être maintenant de dilapider notre patrimoine équestre ,Lecomte va t il se bouger ? Qu' en pense les principaux acteurs du secteur ?


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr