Le démantèlement de la jungle inquiète un gérant de club

lundi 24 octobre 2016 - Nord-Pas-de-Calais

  • imprimer

En amont du démantèlement de la jungle de Calais, Philippe Lens, gérant du centre équestre de Frethun (62), près de Calais, est inquiet : il redoute la création de petits campements sauvages et la perspective que son club redevienne un lieu de passage prisé des migrants.

Philippe Lens, gérant du centre équestre de Frethun largeL

Sylvia Flahaut

Philippe Lens, gérant du centre équestre de Frethun

Philippe Lens a créé son club il y a plus de 20 ans. Aujourd’hui, le centre équestre de Frethun compte 250 licenciés et une soixantaine de chevaux. Le site a pour particularité d’être situé tout au bord des voies de chemin de fer de la compagnie Eurotunnel. “On a commencé à avoir vraiment du passage il y a un an et demi, indique le gérant. Les migrants n’avaient pas l’intention de détruire quoi que ce soit, mais d’essayer de franchir les grillages mis en place par la compagnie transmanche pour avoir une chance d'atteindre l'Angleterre. Et dans ce cadre, j’ai effectivement subi pas mal de nuisances et de détériorations sur mon site”. Barrières de pâtures détruites, fils coupés, tunnel de stockage de paille endommagés… Philippe Lens, en dépit d’avoir été soutenu par la Municipalité de Frethun et la chambre d’agriculture, a subi un certain préjudice que le Nordiste a aujourd’hui du mal à chiffrer. “ On avait énormément de personnes qui tentaient de passer en empruntant notre terrain, poursuit le gérant. Mon épouse et moi n’avions pas peur qu’ils s’en prennent à nos biens ou aux chevaux délibérément, mais on redoutait un sinistre, genre feu de hangar. On a perdu aussi pas mal de propriétaires que ne se sentaient pas sereins quand ils constataient la présence de migrants en venant sortir leurs chevaux le soir”.

“30 à 40 migrants devant les boxes”

Philippe Lens a ainsi veillé tout particulièrement à ce qu’aucun drame n’arrive. “Je faisais régulièrement des tours de garde, je dormais au fond de nos pâtures, à côté du lieu de passage, indique le gérant. Le soir de Noël, l’an dernier, je suis allé faire un tour dans les écuries, après le dîner. J’ai trouvé 30 à 40 personnes en train de dormir dans le couloir, devant les boxes”. Depuis le début d’année, l’ampleur du phénomène s’est réduite. Eurotunnel a sécurisé l’accès aux voies à plusieurs reprises et, malgré l’extension du peuplement de la lande évaluée aujourd’hui à environ 10 000 individus, les forces de l’ordre sont parvenues à éviter ce genre de conséquences chez certains particuliers. L’accès aux traversées portuaires, par l’embarquement illégal dans les poids-lourds, a été ces derniers temps privilégié par les migrants. “Ces derniers mois, nous n’avions quasiment plus personne sur le site, explique Philippe Lens. Mais depuis l’annonce du démantèlement de la jungle, certains tentent de passer coûte que coûte en Grande-Bretagne avant d’être dirigé vers un centre d’accueil et d’orientation (CAO) ailleurs en France”. Ce démantèlement, prévu pour ce début de semaine, inquiète beaucoup Philippe Lens. “Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne chose. Je crains que cela donne suite à de petits campements sauvages qui ne pourront pas tous être contrôlés par la police, pointe le gérant. Finalement, j’aurai préféré que ce camp soit mieux aménagé mais pas démantelé”.

Sylvia Flahaut

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 96 - Fabien et Grégory Rulquin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr