Le mouvement des Indignés alerte sur la prochaine AG de la FFE

jeudi 23 mai 2013

  • imprimer

Lancé en janvier 2013 par Olivia et Hervé Godignon sur Facebook, le mouvement « Les indignés de la politique fédérale de la FFE » lance une alerte au sujet de la prochaine assemblée générale modificative des statuts de le Fédération française d’équitation.

godignon largeP

www.scoopdyga.com

Hervé Godignon

Une assemblée générale prévue le 11 juin prochain à Paris (voir les documents sur la page d’accueil du site de la FFE en cliquant ici!). Dans un communiqué intitulé « Mais pourquoi le président Lecomte est-il si pressé de changer les statuts de sa fédération ? » les indignés énumèrent des atteintes aux droits des adhérents qui selon eux, seraient portées par le projet de nouveaux statuts. En regardant de plus près, les statuts actuels et les futurs on peut constater que certaines modifications doivent effectivement être faites au plus vite. Comme celles concernant le CNTE (Comité national de tourisme équestre) et son président qui doivent être modifiés pour que la récente réélection du président, Bernard Pavie soit compatible avec les statuts fédéraux.

Les Indignés mettent en garde dans leur communiqué de presse ci-dessous:

"Mais pourquoi le président Lecomte est il si pressé de changer les statuts de sa Fédération ?
Le climat est orageux à Lamotte-Beuvron et cette électricité dont le personnel de la  Fédération française d’Equitation se fait écho est due à des empêcheurs de tourner en rond.  Des opposants à la politique de Serge Lecomte se sont (enfin) déclarés à la suite du coup de  poing frappé sur la table par leur leader, le cavalier médaillé olympique et cinq fois champion  de France : Hervé Godignon.  En janvier 2013, ils sont devenus les « Indignés de la politique fédérale de la FFE ».
Quatre mois ont suffit pour faire monter le compteur Facebook à 6 500 internautes sur la  page des Indignés et nous organisons maintenant nos premières réunions régionales sur le terrain : Pontonx-sur-l’Adour, Bordeaux, Mesles, Lamballe, Montauban, Fontainebleau,  Hardelot. Notre mouvement se structure et notre but clairement affiché est de constituer le  socle d'une alternative à la politique actuelle de la FFE.  Comités départementaux et régionaux bruissent de leur sympathie pour ces Indignés et plusieurs ont déjà rejoint le mouvement dans le rejet des méthodes et procédés de l’équipe  fédérale actuelle. Alors devant ce mouvement qui enfle et se sentant contesté, le président mal élu lors de sa dernière AG avec moins de 35 % des adhérents ayant votés pour lui, décide un des coups de force anti-démocratiques dont il est coutumier.
Après avoir mis en garde, sous la forme d’une communication à la menace à peine voilée,  les cavaliers et dirigeants qui s’expriment sur les réseaux sociaux, Serge Lecomte décide de mettre en place une modification des statuts de la Fédération qui est INACCEPTABLE tant sur le fond que sur la forme retenue. En ce qui concerne le fond de cette réforme des statuts, nous nous indignons des atteintes  portées aux droits les plus élémentaires des adhérents, à savoir : 
-  le droit de la défense  : lors de la séance de la commission disciplinaire, son  président peut faire entendre toute personne dont l’audition lui paraît utile sans que l’intéressé en ait été averti avant la séance, l’empêchant de fait de préparer sa  défense ; on réintroduit donc la notion de témoin-surprise ;
-  le droit à l'information : on institue des assemblées où les adhérents s'expriment uniquement par vote électronique avec des délais de convocation réduits supprimant ainsi  toute possibilité de débats ou de questions au cours de ces assemblées ;

-  le droit à la représentativité : le quart des voix est le nouveau quorum requis pour toute assemblée même extraordinaire alors qu’il est logiquement fixé à 50 % pour cette dernière ;
-  la liberté d'expression  : on durcit d’une manière draconienne les offenses susceptibles d'être sanctionnées par la commission  disciplinaire. Désormais sont punissables « toute atteinte à la morale, à l'éthique sportive, à l'intérêt supérieur de l'équitation, à la notoriété de la FFE ». Cette définition fourre-tout des infractionssusceptibles d’être commises, sans rapport avec l’exercice de l’activité sportive qui échoit normalement au contrôle de la fédération, est purement abusive et porte une grave atteinte à notre liberté. Nous revenons au temps de la censure et s’ouvre ainsi celui de la chasse aux sorcières.
Sur la forme, les documents fournis aux adhérents ne mettent absolument pas en évidence les modifications apportées, c'est un travail long et fastidieux de comparaison qui doit être fait par chacun, aucune explication sur la teneur ou la motivation réelle ou affichée conduisant à ces propositions n'est fournie par la FFE. Remettons les choses en place : la FFE est au service de ses adhérents, l'inverse n'est pas admissible ! Les opposants politiques à Serge Lecomte devront-ils un jour faire leur autocritique devant
une commission aux ordres du pouvoir de Lamotte-Beuvron ? 
Fait marquant, il apparaît que des responsables de clubs préfèrent ne pas voter plutôt que voter NON, par peur de représailles… Bien qu'il soit absolument regrettable qu'une fédération sportive ait pu installer un tel climat de suspicion et de crainte envers elle, climat n'étant pas sans rappeler les régimes totalitaires, nous pouvons les rassurer : le vote électronique est fiable et sécurisé par une société tierce, et chaque voix sera importante. Les Indignés lui font-ils si peur pour qu’à l’heure où le Parlement de notre pays supprime le délit d’offense au Président de la République, celui d’une fédération, en inventant la forme sportive de ce délit, se donne les moyens d’exclure ses adversaires ?
Ne laissons pas cadenasser la Fédération au profit d’un homme et de son clan !
Des alternatives existent ! Nous invitons donc les dirigeants des groupements sportifs  ayant le droit de vote à cette assemblée générale extraordinaire du 11 juin 2013 à refuser les pleins pouvoirs disciplinaires et statutaires à Serge Lecomte et à voter NON à cette réforme."

Pour rendre le changement de statut plus claire, les Indignés publient un tableau comparatif entre l'ancien et le nouveau statut à lire ici!

Claude Bigeon

  • imprimer

0Commentaires

FRANCOIS D | 31/05/2013 15:55
Étonnant ? Non. Certes, il est bien loin de Saint-Genest-Lerpt (42) où il a usé ses premières culottes et fait son stage de monitorat. Il est vrai que le CEPR est devenu une structure commerciale, comme le sont 75 % de nos centres équestres qu'on ne peut plus appeler « clubs ». À l'époque où son père votait comme président de club (fondé en 1957), les associations étaient largement majoritaires.
La tendance s'est inversée il y a plus de 30 ans avec l'arrivée puis la main-mise du Poney-Club de France et de... Serge Lecomte.
Il n'y a rien d'étonnant que Frédéric Morand aillent se ballader pour le compte de son patron. Il fait sans doute plus chaud à Nouméa qu'en Normandie. À ce propos, pourquoi n'y est-il pas pour continuer à préparer les JEM en tant que responsable du CSO ? Les jeux seraient-ils déjà joués ?
À moins qu'il ne soit en train de persuader les adhérent de voter oui à l'AG du 11 juin 2013. À ce propos, Cavadeos-L'Éperon publie une tribune dans son numéro de juin. Il faut , bien évidemment, voter NON et je vous encourage à lire le comparatif. Il est édifiant !
ERIC D | 24/05/2013 06:38
En effet, nous avons la possibilité de dire non, il faut le faire... Pour info, le vice président M. Morand vient chercher des voix en Nouvelle Caledonie la semaine prochaine, en visitant toutes les structures... Qu'il connaît déjà ! Surprenant, non?


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr