Les nouveaux formats olympiques acceptés par le comité
vendredi 09 juin 2017

vote olympique
vote olympique © FEI

Le Comité international olympique (CIO) a fait savoir aujourd'hui à la Fédération équestre internationale (FEI) que les sports équestres resteront dans le programme olympique pour les Jeux 2024 et l'approbation des formats olympiques soumis par la FEI pour les Jeux de Tokyo 2020.

C'est donc officiel, les différentes équipes nationales ne seront plus représentées que par trois cavaliers (contre quatre aujourd'hui) aux prochains Jeux Olympiques de Tokyo, empêchant de pouvoir rebiffer le résultats le plus mauvais en dressage, complet et saut d'obstacles. Les changements de format avaient été approuvés par les fédérations nationales membres de la FEI lors de l'assemblée générale FEI de l'année dernière à Tokyo. Très vite, des voix s'étaient élevées, de la part des cavaliers notamment et pour de multiples raisons : équité, principes fondamentaux du sport, niveau d’excellence, bien-être du cheval, etc... 

Le président Ingmar de Vos, lui, se réjouit de voir ces réformes prendre forme. "La confirmation par le CIO que les sports équestres restent au programme olympique pour les Jeux de 2024 et l'approbation des nouveaux formats pour Tokyo 2020 est une reconnaissance directe de notre volonté d'adapter et de moderniser notre sport, donc tout le travail pour stimuler le changement et accroître l'universalité a été utile ", a -t-il déclaré. Avant de mettre en avant l'ouverture des Jeux Olympiques à de nouvelles nations, gage d'universalité selon lui, permise par ce nouveau format: "L'approbation des formats pour Tokyo signifie que nous pouvons maintenant augmenter le nombre de drapeaux dans le sport équestre conformément aux recommandations qui nous avaient été faites.  Avec plus de 30 000 athlètes enregistrés pour concourir dans nos trois disciplines olympiques - et les chiffres augmentent chaque année - nos nouveaux formats signifient que les athlètes de plus de pays que jamais auparavant auront l'occasion de réaliser un jour leur rêve de représenter leur pays à les jeux olympiques."

Conscient du raz-de-marée qu'avait occasionné ces nouvelles règles, le président de la FEI rappelle que leur mise en place est possible grâce aux votes des différentes nations affiliées à l'instance internationale. " Il n'était pas facile pour notre communauté d'apporter des changements aussi drastiques à nos formats olympiques, mais les fédérations nationales connaissaient l'importance de cette décision et appuyaient finalement les changements proposés. Leur volonté d'adopter ce changement est sans aucun doute la raison pour laquelle nous avons reçu ces nouvelles fantastiques du CIO aujourd'hui. ". Toujours est-il que lorsque ce vote a eu lieu, certaines nations s'étaient interrogées sur le fait que les voix de pays qui peinent à avoir des cavaliers au plus haut niveau international avaient eu le même poids que celles des pays Européens, berceau du grand sport. S'ajoute à cela que la FEI a déjà reculé et a renoncé à mettre en place ces réductions pour les autres championnats (d'Europe, du monde et pour les Coupes des nations) comme prévu initialement. Comment cette formule d'équipes à trois pourrait être dommageable pour ces trois championnats sans avoir d'incidence sur les Jeux Olympiques ? Il faudra maintenant attendre les Jeux 2020 pour voir en pratique ce nouveau format...