Réduction de la TVA : oui pour les zoos, mais pour les chevaux ?
dimanche 07 janvier 2018

La TVA s'emballe, le cheval va mal
La TVA s'emballe, le cheval va mal

Coup de tonnerre au sein de la filière équine, qui réclame depuis longtemps, un retour à un taux de TVA réduit sans réelles avancées concrètes sur le sujet ! Durant les quinze derniers jours de l'année 2017, un amendement a été voté pour que les zoos, aussi touchés par l'augmentation de la TVA, retrouve un taux réduit dès 2018 à 5,5%. Alors oui pour les zoos, mais pour les chevaux ?

Les zoos français ont été gâtés pendant les fêtes de fin d'année ! Promulgué par le Président de la République le 28 décembre, le texte de la loi finances rectificative pour 2017 ramène le taux de TVA de 10% à 5,5% pour les zoos, comme c'était le cas en 2012. "L'amendement panda" a été adopté à la vitesse éclair, et a pu être mis en place grâce à une subtilité de taille : les zoos entrent maintenant dans la catégorie des spectacles vivants... Il ravive la grogne des professionnels de la filière équine, qui se battent depuis des années pour retrouver eux aussi un taux de TVA réduit. 

La Fédération nationale des éleveurs professionnels d'équidés a publié sur les réseaux sociaux une vive critique. "La filière cheval française subit depuis 2013 une hausse spectaculaire de TVA de 5,5 % a 20 %. Cette hausse a détruit des emplois non délocalisables , des entreprises sont aujourd'hui encore en dépôt de bilan , en un mot elle a détruit une filière d'excellence reconnue dans le monde entier", dénonce la fédération. "La filière cheval française, c'est 14 milliards d'euros pour la France, des milliers d'emplois et des TPE rurales pour une grande partie. Toutes ces entreprises attendaient un retours à un taux de TVA intermédiaire de 10 % pour le début de 2018 et là on nous explique que ce n'est PLUS possible , de qui se moque-t-on ?"

Ce nouvel épisode du "feuilleton TVA" arrive effectivement dans un contexte déjà tendu. Alors que les négociations étaient en bonne voie avec Bruxelles pour espérer revenir à un taux de TVA intermédiaire de 10% en 2018, il est certain aujourd'hui que le calendrier prévu ne sera pas tenu.