Samorin accueillera les JEM 2022 ?
jeudi 26 janvier 2017

X Bionic Sphere Samorin
Les installations du site de Samorin (Slovaquie) © X-Bionic Sphere

Samorin, en Slovaquie, est le seul site qui pourra accueillir les Jeux Equestres Mondiaux de 2022 alors que le Kentucky, qui s'était proposé, s'est retiré et que la Fédération équestre internationale a annoncé ne pas ré-ouvrir les candidatures.

Quel lieu pour accueillir les Jeux Equestres Mondiaux 2022 : Samorin ou Samorin ? Si le site de Slovaquie était initialement en compétition avec celui du Kentucky pour ces jeux, le site américain avait annoncé son retrait mi-janvier. Lexington avait alors mis en avant que "l'organisation des jeux équestres mondiaux ne semblait pas faisable économiquement". Il ne restait donc que Samorin en lice et il en sera ainsi jusque la décision officielle de la FEI, puisque l'instance internationale a annoncé ne pas ré-ouvrir les candidatures. "Le processus de candidature ne sera pas rouvert. Nous avons une offre de notre candidat Samorin en Slovaquie très solide pour les Jeux de 2022, et nous sommes impatients de poursuivre le processus d'attribution, comprenant l'évaluation complète du site par la Commission d'évaluation FEI avant l'attribution officielle des Jeux de 2022 en novembre de cette année. " a déclaré la FEI au site d'information Horse-Canada. Le Napoli Slovak Equestrian Club a déjà accueilli des compétitions internationales telles que les championnats d'Europe d'endurance en 2015 et ceux du monde en 2016, même si ces évènements n'avaient évidemment pas l'ampleur des Jeux équestres mondiaux. La Fédération insiste sur le fait qu'aucune décision n'a encore été prise, mais si Samorin ne répondait pas aux attentes de l'instance internationale, il est difficile d'imaginer qu'il soit trouvée une solution de dernière minute. 

L'attribution des JEM 2018 avait déjà connu quelques déboires. Il avait été décidé qu'ils se déroulent à Bromont avant que la ville canadienne ne se désiste (les organisateurs évoquant là encore des problèmes financiers) et qu'ils soient finalement attribués à Tryon. La Fédération internationale semble ainsi avoir de plus en plus de mal à trouver des candidats pour l'organisation du seul championnat qui regroupe sur un même lieu huit disciplines équestres.