Serge Lecomte s’exprime sur la TVA en Avignon

samedi 18 janvier 2014 - Provence Alpes Côte d'Azur

  • imprimer

Présent sur Cheval Passion à l’occasion du congrès FFE sur les spectacles équestres et d’un séminaire avec les Présidents de CRE, Serge Lecomte s’est exprimé sur le dossier TVA.

avignon Serge Lecomte et  Jean Henry, président du CRE Midi Pyrénées largeL

Jean-Louis Perrier

avignon Serge Lecomte, Régis Bouchet et Danielle Lambert largeL

Jean-Louis Perrier

Serge Lecomte et Jean Henry, président du CRE Midi Pyrénées

Serge Lecomte, Régis Bouchet et Danielle Lambert

previous video next video

  Une mobilisation importante nécessaire

Le président de la FFE est revenu sur l’historique du dossier, ne manquant pas de souligner que son engagement personnel de socio professionnel l’avait amené dès les années 80 à prêcher pour un taux réduit pour tous les centres équestres, les associatifs étant alors exonérés alors que les établissements professionnels étaient imposés à taux plein.  L’accord de 2004 entre les ministères du Budget, de l’Agriculture et de la Jeunesse et des Sports avait mis fin à cette discrimination favorisant ainsi l’éclosion de nombreuses structures fédérales. La  perte de cet avantage fiscal remet en cause l’existence de bon nombre d’entre elles à l’équilibre précaire. Par la même occasion, c’est tout une partie de la clientèle fédérale qui est menacée. La mobilisation fédérale était donc tout à fait logique et Serge Lecomte dans une intervention en fin de journée jeudi devant la centaine de participants au séminaire fédéral spectacle équestre n’a pas manqué de remercier les clubs qui ont été très actifs. Pour le président de la FFE, la mobilisation des derniers mois  a eu un retentissement auprès des médias et des institutionnels qui a été essentiel pour faire avancer le dossier. Même si le taux à 20 % est entré en vigueur aujourd’hui, les aménagements et mesures d’accompagnement lui semble permettre de préserver l’économie des centres équestres et surtout, l’engagement des politiques est de bon augure pour une véritable négociation du dossier dans la perspective de la réforme globale européenne qui se prépare pour 2015.

 Une fédération forte, mais dans son rôle

Dans ce contexte, Serge Lecomte épaulé par  le directeur administratif de la FFE, Frédéric Bouix, a expliqué la nécessité d’avoir un bon argumentaire. Le volet agricole s’avère en effet ne pas être le meilleur argument pour préserver un taux réduit, la capacité éducative de notre sport et le rôle de créateur d’emploi des centres équestres étant plus judicieux pour l’avancer du dossier. Des échanges avec les autres pays européens sont prévus pour organiser un bon lobbying avec les institutions européennes. A ce titre, la crédibilité de la FFE forte de ses 700 000 licenciés est déterminante. Mais Serge Lecomte qui a déjà eu maille à partir avec la délégation ministérielle, a tenu à remettre les choses au clair ‘’  Une fédération n’est pas un syndicat. Elle a délégation de service public de l’Etat. Elle est là pour aider les gens à s’exprimer, mais pas pour couper le dialogue avec les institutions. Ce n’est pas en jetant des tas de fumiers sur les uns ou les autres (allusion à l’action d’un dirigeant de club devant l’Assemblée Nationale) qu’on va avancer ! ‘’ Serge Lecomte a remercié les présidents de CRE présents pour un séminaire en Avignon de leur action, souvent dans l’ombre, auprès des élus locaux qui a eu de nombreux effets positif dans la mobilisation. Beaucoup d’entre eux sont confrontés sur le terrain à un militantisme de certains acteurs du milieu équestre dépassant le cadre FFE rappelé par Serge Lecomte, voir en contradiction même  avec  les actions sport. Il en est ainsi d’un appel à une manifestation lors de la cérémonie des Jeux Equestres  en Normandie : impensable pour une fédération sportive, et en conséquence ses organes déconcentrés CRE et CDE, d’envisager de se tirer une balle dans le pied !

Jocelyne Alligier

  • imprimer

0Commentaires

CLAUDE G | 18/01/2014 23:41
claude girerd : laissez la mobilisation,l'unité des arguments et les négociations .... à ceuxqui compétents , et gardez pour vous-mème M Lecomte ,vos propres contradictions etvotre autisme pour vous mème . Faites votre auto-méditation en solitaire !
PHILIPPE P | 18/01/2014 19:22
"capacité éducative de notre sport"

Mr LECOMTE

laissez le ministère de l'éducation nationale déterminer le rapport cout / efficacité éducative de l'équitation et l'inscrire si besoin est dans ses programmes.

Concentrez-vous sur le sport : formation des moniteurs, des entraîneurs, des cavaliers professionnels, des jeunes chevaux, haut-niveau. Il y a du pain sur la planche!

Laissez l'éducation aux éducateurs, instituteurs et professeurs ; c'est leur métier et leur compétence.

Ph. POPPE


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr