Sophie Dubourg : " nous sommes en plein débriefing"
jeudi 12 janvier 2017

Sophie Dubourg
Sophie Dubourg © Scoopdyga.photo

Bonne nouvelle cette semaine pour la Fédération Française d’Equitation : elle récupère la délégation du para-équestre qui dépendait jusque-là de la Fédération handisport. Une occasion de faire le point avec Sophie Dubourg, la DTN, sur ce sujet mais aussi sur la politique sportive 2017 et les nominations des entraîneurs nationaux.

Le para équestre dans le giron de la FFE

Jusque-là, la FFE n’avait pas les rênes de la politique sportive du para-équestre, qui dépendait de la FFH (Fédération française handisport), mais le ministère des Sports vient de lui confier cette délégation. « Nous la demandions depuis deux olympiades donc nous sommes ravis !, commente Sophie Dubourg, la DTN. 25 Fédérations avaient demandé cette délégation et seules 13 l’ont obtenue cette semaine, dont nous. Cela va nous impliquer davantage et plus directement, car jusque-là c’est la FFH qui menait la mise en œuvre. Nous ne faisions par exemple pas de détection et nous allons désormais pouvoir en organiser. De nouvelles perspectives s’ouvrent ! »

Si le saut d’obstacles, le complet et le dressage monopolisent la plupart du temps le devant de la scène, les cadres fédéraux planchent aussi sur les autres disciplines en coulisses. « Actuellement, nous nous battons  pour ne pas perdre la reconnaissance de haut niveau du reining, de l’attelage, de la voltige et de l’endurance. Ces disciplines sont dans le collimateur du Ministère qui veut recibler les aides sur les disciplines olympiques. C’est important de les défendre afin que les athlètes puissent garder leur statut de sportif de haut niveau. »

Nominations imminentes...

Autre gros dossier en cours : l’élaboration de la politique sportive pour les quatre années à venir, car les Fédérations travaillent toujours par olympiades. C’est pourquoi les nominations des sélectionneurs nationaux des disciplines olympiques ne sont pas encore tombées malgré la réélection de Serge Lecomte en novembre. « Tant que je n’ai moi-même pas été officiellement renommée, on ne peut de toutes façons pas les annoncer. Et nous sommes en plein débriefing avec les différentes équipes, explique Sophie Dubourg. Serge Lecomte et moi faisons actuellement le tour de tous les acteurs. Après une olympiade, on ne peut pas se passer de cette période capitale de réflexion, de rencontres, d’échanges. Il faut tout requestionner et réévaluer les perspectives pour redynamiser et recréer. Nous réfléchissons par exemple au dispositif JO-JEM, qui est arrivé à son terme. Il s’est révélé positif, mais comment accompagner et cibler encore mieux les couples à l’avenir ? Et le sport est en plus la partie visible, mais nous travaillons aussi sur le développement et la formation à tous niveaux... Des sujets multiples et passionnants ! »

Mais, sauf coup de théâtre, Philippe Guerdat (saut d’obstacles), Jan Bemelmans (dressage), Thierry Touzaint (complet) devraient être reconduits dans leurs fonctions. N’ayant pas été dénoncés à l’automne, leurs contrats ont de toutes façons été automatiquement reconduits pour trois mois en attendant les signatures et annonces officielles qui sont attendues dans les prochaines semaines.