TVA : 20 000 personnes annoncées dans les rues de Paris

jeudi 21 novembre 2013 - Paris (75)

  • imprimer

GHN, CREIF Ile de France, FFE se tenaient côte à côte ce matin pour une conférence de presse dans le cadre de la manifestation programmée ce dimanche à 13h à Paris.

affiche manif tva largeP
manif conference 2013 largeL

de gauche à droite: Pascal Bioulac, François Lucas, Emmanuel Feltesse, Pascal Mulet Querner et Véronique Oury

previous video next video

« Un château de carte qui s’écroule », « un sentiment de trahison », « une situation grave ». Les mots sont durs, les visages fermés tant du côté de François Lucas, président du CREIF, que chez Pascal Bioulac, président du GHN, Véronique Oury, directrice du Salon du cheval de Paris ou chez Emmanuel Feltesse, vice-président de la FFE. Mais s’ils gardent leur calme, Pascal Mulet Querner, président du comité départemental du Val d’Oise et organisateur de la manifestation, tente de se contenir. « Je dis merci à M.Cazeneuve, ministre de l’Economie et du Budget pour une chose, la filière n’a jamais été aussi groupée autour d’une cause ». Et il l’assure, dimanche, « il y aura 1 000 poneys et 20 000 personnes, peut-être plus. Et il faut rappeler que ce n’est pas dans notre culture de manifester ».

Les poneys sont dans la rue, mais la répercussion médiatique peu importante. Devant un parterre d’une dizaine de journalistes seulement, les quatre hommes ont réexpliqué leur motivation et leur sentiment de trahison. « L’année dernière, le gouvernement avait voté un amendement qui laissait la TVA à 7% jusqu’au 31 décembre 2014, il n’y a eu aucune nouvelle mise en demeure de l’Europe, mais le gouvernement fait un excès de zèle en voulant mettre une TVA à 20% au 1er janvier 2014 ! » Pourquoi ? Selon Pascal Bioulac, «l’Europe fait peur à ses pays membres aujourd’hui et notre petit dossier a servi de monnaie d’échange pour un autre dossier. Nous faisons un effort sur tel point si vous nous laisser tel autre point en quelque sorte ! ». Les conséquences, elles, seront désastreuses assurent-ils d’une même voix : « Licenciement, fermeture de clubs … » Les efforts pour promouvoir l’équitation seront anéantis, «10 années de travail détruites ! » s’exclame Emmanuel Feltesse.

Mais la situation ne semble pas perdue. Emmanuel Feltesse veut encore y croire. « La FFE travaille avec des cabinets d’experts sur la législation européenne et nous pensons qu’il y a encore des possibilités pour s’en sortir. Nous ferons nos propositions mardi au ministère, mais c’est certain il y a d’autres voies envisageables. » Tous s’accordent à dire que les compensations proposées sont « insatisfaisantes ». Le taux de 7% applicable aux contrats signés avant le 31.12.13, « ce n’est pas sérieux, c’est du bidouillage ». Quant au fond de 15 millions versés « Cela revient à reverser 2 500€ aux centres équestres », « de quoi simplement payer les chrysanthèmes pour les clubs ! », « Nous n’avons pas envie d’être perfusés, nous voulons simplement vivre de notre métier et que l’on nous fiche la paix ! ».
Aujourd’hui 52 manifestions ont été recensées en 10 jours. La colère monte dans les rangs des manifestants assure Pascal Mulet Querner. Dimanche, le plus important des défilés organisés partira à 13h de la Place d’Italie. Plusieurs bus partiront de province, et l’organisateur de la manifestation prévient : « Jusqu’à dimanche, nous restons polis, civilisés, après on se lâche. Je ne peux pas tenir les rangs indéfiniment ! » Le mouvement serait-il en passe de se radicaliser ?

Solène Lavenu

  • imprimer

0Commentaires

PHILIPPE P | 26/11/2013 09:22
Laurence

A vous lire les centres équestres étrangers ne déclarent pas leurs revenus, présentent donc un bilan perpétuellement déficitaire, ne paient pas d'impôts et ne subissent jamais de redressement fiscal. Soyons sérieux !

Quant aux ventes de chevaux les chiffres 2013 des ventes publiques du Hanovre et du Holstein indiquent une hausse sensible des prix moyens de vente par rapport à 2012 avec comme d'habitude plus de 44% de chevaux à l'exportation et la vente de la totalité des effectifs présentés.

On est loin des 7 ou 15% de chevaux vendus au Mans avec force subventions publiques , sans parler du prix moyen très inférieur à celui de nos voisins malgré le "soutien" des SHF, 'UNIC, fonds Eperon et autres béquilles qui n'existent nulle part ailleurs.

Arrêtons de croire que nous sommes les meilleurs du monde.
De l'élevage à la formation des cavaliers, de la formation des enseignants à la rentabilité des centres équestres, de la fin des monopoles de soins aux discriminations de gains en passant par la faillite de nos exportations ; il y a du travail à tous les étages!

Retroussons nos manches!

Ph. POPPE
SYLVAIN L | 22/11/2013 09:53
Philippe Poppe vous vivez au pays des bisounours vous aussi ??? En Belgique et en Hollande ils bossent tous en liquide. Quand vous y allez ils ont la machine à compter les billets et à vérifier lesdits billets. Quant à l'Allemagne, la pratique coûte cher et si la vente de chevaux de haut niveau se porte bien, le reste est un désastre....Alors arrêtez SVP !!!
ANTOINE S | 22/11/2013 09:20
Franchement , il faut y aller. Arretons les Bizounours ! Soyons agressifs notamment envers ces fonctionnaires de Bercy et de l'agriculture qui font la pluie et le beau temps au mépris de leurs patrons : les politiques. Je ne vois pas beaucoup Jeunesse et sports se mobiliser...Serge , c'est l'occasion de montrer que vous êtes un leader !
PHILIPPE P | 21/11/2013 17:20
Mais comment font les centres équestres d'Allemagne, de Belgique, de Hollande pour fonctionner avec le taux maximal de TVA ?

Ph. POPPE
ETIENNE M | 21/11/2013 15:40
Il faut durcir ce mouvement ! nous n'avons pas le choix !


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr