TVA : le compte n'y est pas

jeudi 14 novembre 2013

  • imprimer

Suite aux annonces du Gouvernement , la Fédération Nationale du Cheval appelle à la poursuite de la mobilisation et demande au Gouvernement de revoir ses propositions pour apporter des solutions réalistes et adaptées à nos exploitations agricoles.

Montpellier manif largeL

Danielle Para

A Montpellier

Communiqué de la FNC - 14 novembre 2013

Malgré la mobilisation particulièrement importante des professionnels du cheval partout en France ces derniers jours, le Gouvernement a publié hier matin le décret qui fait passer la TVA sur les activités de diversification agricole dans le cheval de 7% à 20 % au 1er Janvier 2014.
Avant l’envoi d’un document de travail proposé le mardi 12 matin par les Ministres du Budget et de l'Agriculture, Mr Pierre MOSCOVICI dévoilait mardi après-midi, lors des questions au Gouvernement, un soit disant "pacte proposé aux centres équestres".
Si l'on peut s'interroger sur la forme de la concertation…, pour la FNC c'est d'autant plus grave que le compte n'y est pas : les professionnels paieraient 70 millions d'euros supplémentaires de TVA et Bercy compenserait 20 !
Quant à faire peser 1/3 de la hausse de la TVA sur le client final c'est totalement inconcevable dans cette période de crise.
Il faut également rappeler que depuis la hausse de la TVA sur les ventes début 2013 les éleveurs sont obligés de vendre leurs équidés en dessous de leurs coûts de production.
Alors que tout est fait par la Profession pour démocratiser et rendre les sports équestres accessibles à tous, notamment en milieu rural, nous ne comprenons pas la position du Gouvernement actuel.
Le bureau de la FNC, réuni en urgence mercredi soir, appelle à rester mobilisé pour éviter que les éleveurs et les agriculteurs diversifiés dans le cheval soient à nouveau la variable d'ajustement.
La FNC demande au Gouvernement de revoir ses propositions pour apporter des solutions réalistes et adaptées à nos exploitations agricoles.

  • imprimer

0Commentaires

PHILIPPE P | 18/11/2013 09:31
Si la hausse de la TVA n'a pas arrangé les affaires des éleveurs il est complètement faux de dire qu'elle est la cause des ventes en-dessous des coûts de production.
Les causes profondes sont plus anciennes et la FNC doit en prendre sa part , notamment dans son refus de mettre en place des formations reconnues et aidées pour les cavaliers professionnels.
Ces formations ont un impact direct sur la valorisation des produits d'élevage et leurs carences expliquent en partie les problèmes de commercialisation .

Ph. POPPE


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr