Un rapport sur l’IFCE plus clément

vendredi 15 septembre 2017

  • imprimer

Les inspecteurs généraux de l’agriculture et de la Jeunesse et des sports ont rendu leur rapport sur l’IFCE. Beaucoup moins sévère que celui de la Cour des Comptes, il plaide néanmoins pour une continuation des réformes et une évolution de l’institut.

Logo IFCE largeL

Le ministère de l’agriculture et de l’alimentation vient de rendre public le rapport de la mission sur l’IFCE (Institut français du cheval et de l’équitation) conduite au printemps par le CGAAER (Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux) et l’inspection générale de la Jeunesse et des sports. Comme le rappelle le ministère, le principe de cette mission était inscrit dans le contrat d'objectifs et de performance 2014-2017. Elle a été diligentée après un examen de la situation de l'établissement par la Cour des Comptes, qui avait donné lieu à un rapport assassin en 2016, titré « L’institut français du cheval et de l’équitation : une réforme mal conduite, une extinction à programmer » : rien moins.

Très documenté, le rapport de 127 pages des inspecteurs Patrick Dedinger, Hervé Soulié, Roland Blanchet et Frédéric Jugnet n’est pas avare de remarques, conseils et critiques, mais il semble mieux informé et mieux tenir compte du contexte et des efforts déjà produits par l’établissement né de la fusion des Haras nationaux et de l’Ecole nationale d’équitation aux lourds passés historiques.

Ainsi, il affirme notamment dans sa conclusion que « l’IFCE répond clairement à des besoins de la filière et il ne justifie pas les jugements plus ou moins malveillants qui ont accompagné sa vie de 2010 à 2016 (…) ». Le rapport est notamment élogieux envers le SIRE Pompadour, « indispensable à la filière » et qui « doit être encouragé ». Il n’en considère pas moins que « l’IFCE doit cependant trouver un nouveau positionnement au service de la filière équine (…) et se donner ainsi une stabilité à long terme ». Si l’on est donc loin de « l’extinction programmée » souhaitée par la Cour des comptes, il égratigne cependant à nouveau l’Ecole nationale d’équitation de Saumur. « Ses activités doivent gagner en lisibilité » et « ses cursus de formation doivent être rationnalisés et leur contenu quitter les référentiels universitaires pour correspondre à l’employabilité du secteur », de même d’ailleurs que l’ensemble de l’appareil de formations, qu’il relève du sport ou de l’agriculture.

La gouvernance de l’IFCE doit être redimensionnée avec un pilotage plus resserré, à l’instar du dispositif territorial et des moyens financiers et de personnel pour lesquels les efforts déjà engagés doivent être poursuivis. L’orientation résolue vers la fonction d’institut technique du cheval et de l’équitation doit également être poursuivie.

L’ensemble des considérations, que l’on peut retrouver ici, n’ont pas véritablement de valeur contraignante, mais Jean Cézard, directeur général de l’IFCE, compte bien sûr en tenir compte pour l’établissement du prochain contrat d’objectif et de performance (COP), qui doit être finalisé pour la fin de l’année. D’autant que Jean Cézard, interrogé par L’Eperon, considère ce rapport comme « très bon » et « très positif ». Pour lui, « le diagnostic est juste et va nous permettre de construire l’avenir de l’établissement, conforté dans ses missions qui devront toujours plus être au service de la filière et de ses acteurs ». 

Emmanuel Jeangirard

  • imprimer

0Commentaires

BERNARD M | 15/09/2017 21:27
Excellent article de synthèse sur ce rapport "très documenté" comme le dit Emmanuel Jeangirard. Sur la "lisibilité des activités" de l'Ecole de Saumur, une phrase est assez parlante et très positive pour l'avenir:" Cette activité de dressage qui est le fondement du Cadre dans le champ des représentations, de la formation et de la compétition, n'est ni identifiée ni valorisée, alors qu'elle justifie pour partie l'existence de cette école." De quoi mettre du baume au cœur des écuyers qui préparent chaque année des jeunes chevaux pour les reprises de manège ou des sauteurs, et pour les différentes disciplines du sport et de la formation...!


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe à Table 92 - Anthony Hordé

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr