39e Journée de Recherche Equine : Côté santé

mardi 12 mars 2013

  • imprimer

Les sujets abordaient bien des aspects médicaux, mais aussi en lien avec les différentes disciplines sportives. Des travaux qui permettent d’affiner toujours plus la connaissance des maladies et leur diagnostic, comme en témoignent ceux du Dr Marianne Depecker (Ecole vétérinaire de Nantes, Oniris) qui s’est attachée à montrer l’influence du poumon prélevé sur le diagnostic cytologique des affections des voies respiratoires profondes chez les chevaux trotteurs français à l’entrainement. 138 chevaux ont ainsi été inclus dans l’étude menée. Des résultats significatifs ont été mis en exergue, « laissant supposer que le prélèvement des deux poumons par endoscopie ou guidage endoscopique, est nécessaire dans le diagnostic de certitude de l’IAD (inflammatory airway disease) et de l’HPIE (hémorragie pulmonaire induite à l’exercice) ».

journée REF 2013- public largeL

Béatrice Fletcher

 Le surentrainement chez le cheval a aussi fait l’objet d’une approche endocrinienne par le Dr Concetta Amato qui travaille dans l’équipe de nutrition et d’endocrinologie d’Oniris. Le surentrainement comporte des composantes multiples. L’objectif de l’étude était d’approfondir les variations hormonales pendant l’exercice, et de tenter de déceler des marqueurs d’apparition de la fatigue. 37 chevaux de spectacle ont ainsi fait l’objet d’un suivi longitudinal. Les principaux résultats sont ceux d’un déséquilibre de la balance énergétique (alors que les apports nutritionnels sont augmentés). Parmi les facteurs endocriniens significativement modifiés par la charge de travail sont notés : le cortisol, l’adenocorticotrophine (hormone corticotrope), la leptine (hormone peptidique), l’IGF1 (insulin-like growth factor), la testostérone et le rapport testostérone/cortisol. Ces études ouvrent des perspectives intéressantes et mériteraient d’être poursuivies pour approfondir les pistes.
Du côté de l’Inra de Nouzilly et de Jouy-en-Josas, ce sont les premières gestations après transfert d’embryons équins biopsés et sexés qui ont été étudiées. 70 embryons ont ainsi faits l’objet de deux études. La biopsie par aspiration est à privilégiée. Toutes les prédictions se sont révélées exactes.
 

Causes d’élimination en endurance

Mohamed Younes (Inserm) a exposé les causes d’élimination des chevaux d’endurance sur 7033 départs, où 39% des équidés ont été éliminés. « La plupart des éliminations ont eu lieu à la 2e ou 3e étape de la course » détaille t-il, le constat est aussi fait que la fréquence cardiaque de récupération des chevaux éliminés est plus élevée que celle des chevaux classés. En outre, il montre que les chevaux boiteux courent à des vitesses plus élevées que les autres chevaux éliminés « un cheval trop rapide risque d’être éliminé pour boiterie ». En outre, les jeunes chevaux courent à des vitesses plus élevées que les chevaux âgés et intermédiaires, leur fréquence cardiaque de récupération est moins élevée. Enfin, dans les pays chauds et humides, les risques d’élimination pour trouble métabolique sont accrus. Mohamed Younes conclut à la nécessité d’une bonne préparation physique et une vitesse adaptée au début de course.
 

La récompense alimentaire a un impact sur l’attention du cheval

Le comportement est aussi toujours présent lors de cette journée de recherche. Céline Rochais (Université de Rennes 1) s’attache ainsi à l’attention visuelle du cheval, c’est en effet un élément moteur pour améliorer l’apprentissage. « Des facteurs intrinsèques (âge, sexe, race) et extrinsèques (conditions de vie, actions humaines) ont une influence sur cette attention visuelle » explique Céline Rochais. L’utilisation d’un renforcement positif permet un apprentissage plus rapide, et la relation homme – cheval est aussi renforcée. Une récompense tactile (grattage du garrot) ne permet pas un renforcement, l’impact du renforcement alimentaire est bien plus marqué. L’étude a été menée chez deux groupes de chevaux qui doivent rester immobiles, plusieurs signes sont observés : orientation du regard, de l’encolure, etc. vers l’entraineur. La récompense alimentaire a un impact sur l’attention du cheval. L’action entraine une valence positive.
 

Marine Turpin

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr