Affaire Paget / McNab : quid de la réserpine ?

mardi 22 octobre 2013

  • imprimer

Alors que Frances Stead, propriétaire des chevaux de Jonathan Paget et Kevin Mc Nab , contrôlés positifs à la réserpine lors du CCI**** de Burghley vient de publier un communiqué, nous avons cherché à savoir ce qu'il en était exactement de ladite réserpine.

londres 2012 Jonathan Paget et Clifton Promise largeP

www.scoopdyga.com

Jonathan Paget et Clifton Promise

La réserpine est un alcaloïde extrait de racines de sarpagandha (Rauwolfia serpentina). "Ce rauwolfia s'accommode des climats humides et chauds du nord de l'Inde, du Sri Lanka, de l'est du Pakistan, de la Thaïlande, de l'ouest du Laos...la plante est cultivée en Inde et en Malaisie d'où elle est principalement importée". "Le sarpagandha de l'Inde est une drogue très anciennement utilisée contre les morsures de serpent ainsi que contre les maladies mentales et l'épilepsie". "La mise en évidence des propriétés hypertensives et tranquillisantes de la réserpine a beaucoup contribué au renouveau de l'intérêt porté aux substances naturelles dans les années cinquante." * Mais les effets secondaires et l'apparition d'autres molécules plus fiables et plus maniables ont diminué considérablement son intérêt thérapeutique en médecine humaine

Voilà pour les explications scientifiques ! Chez le cheval, il apparait que la réserpine est utilisée comme  tranquillisant de longue action pour un effet calmant sans signe de sédation manifeste ou de somnolence, ni d’incoordination motrice. Il existe un médicament vétérinaire à base de réserpine commercialisé pour les chevaux qui s’appelle le Rakelin®. "Cette spécialité ne dispose pas d’autorisation de commercialisation en Europe", indique le Dr vétérinaire Hélène Bourguignon, chef du service de biologie équine  à la Fédération Nationale des Courses Françaises (FNCF), et  « son importation et son usage chez le Cheval sont interdits en France ».
En fait les deux seuls pays où l'usage du Rakelin est autorisé sont la Nouvelle-Zélande et l'Australie. Utilisé sous forme injectable à des doses variables selon les chevaux, il est prescrit dans ces pays pour des chevaux réputés dangereux ou anxieux et même en phase de dressage chez des jeunes chevaux pour diminuer leur stress.
Détectée lors de contrôles anti-dopage depuis une dizaine d'années, la présence de réserpine a été mise en évidence à plusieurs reprises sur des prélèvements récoltés lors d’épreuves FEI (voir entre autres l'affaire Deusser en 2007). Elle a aussi été dépistée sur des chevaux de course en Guadeloupe en 2009, 2011 et 2013,  mais ces cas ont tous été reliés à une consommation accidentelle de Rauwolfia, car cette plante est très commune  en Guadeloupe.

Le communiqué publié par Frances Stead le 20 octobre sur le site www.cliftoneventers.com revient tout d'abord sur le choc pour elle et ses deux cavaliers , le néo-zélandais Jonathan Paget et l'Australien Kevin Mc Nab de l'annonce du contrôle positif de leurs chevaux à Burghley et affirme qu'aucune des personnes concernées par ces chevaux n'a eu d'action visant à administrer des substances prohibées.  Elle s'insurge ensuite contre le fait que pour la FEI la personne responsable est considérée "coupable jusqu'à preuve du contraire" et non pas "innocente jusqu'à preuve du contraire."  Elle indique avoir embauché un expert scientifique pour étudier les différentes sources de contamination possible.  Il y a une semaine ni elle , ni ses cavaliers n'avaient jamais entendu parler de la réserpine mais elle a appris depuis qu'il s'agissait "d'une substance à effet sédatif de longue durée", qu'on la trouvait "communément dans les pâtures et les haies en Grande Bretagne" ... qu'"elle entre dans la composition de médicaments humains".... En outre Frances Stead évoque aussi à Burghley le manque de sécurité des écuries et de contrôle pour leur accès "il suffit d'avoir un bracelet de couleur pour y entrer...il est courant que des inconnus caressent un cheval et Clifton Promise était très populaire..." Elle souligne également que l'usage d'un sédatif avant de courir le cross de Burghley, considéré comme le plus gros, est illogique.  En résumé elle développe un argumentaire tous azimuts
Enfin elle assure que Jonathan Paget et Kevin McNab sont deux personnes honnêtes, qui travaillent dur et sont attachées à l'éthique de leur sport. Si la présence de réserpine est confirmée (par l'échantillon B) "nous chercherons à savoir comment cela est arrivé mais comme nous le savons tous il ne s'agit pas d'une action délibérée de quiconque figure dans l'entourage des deux chevaux"

*Sources : "Pharmacognosie" de Jean Bruneton, "Plantes thérapeutiques" de Max Witchl et Robert Anton

Claire Feltesse

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr