Comprendre une visite vétérinaire
mercredi 03 décembre 2003

pursang galop
Le Pur-sang est auréolé d'une image mythique qui a pu en faire une star bien que l'objet de réticences farouches. Ph. Gérard Lacz / Sunset.

Pour pouvoir suivre les gestes du vétérinaire qui ausculte un cheval et les comprendre, rendez-vous à l’atelier « l’examen clinique du cheval (ou du poney) » de l’ENVA, réédité mercredi 3 et vendredi 5 décembre au Salon du cheval.

Qu’il soit sollicité pour une visite d’achat ou un souci de santé, le vétérinaire a souvent affaire à des chevaux qu’il ne connaît pas. En ce cas, et pour des « check-up » sur des animaux familiers, il effectue un examen complet et ceci, sauf en cas d’urgence bien sûr, même si le problème est évident.L’examen débute avant même de voir le cheval : le vétérinaire doit savoir son âge, son sexe, sa race, son activité, son alimentation, son attitude à l’état normal (appétit, sang, etc.), sa vermifugation, ses vaccins, ses antécédents médicaux, etc. Si vous l’appelez pour un problème précis, il est indispensable de lui signaler les soins que le cheval a déjà reçu. Ensuite, de loin, pour ne pas intervenir, le vétérinaire observe l’attitude générale du cheval, ainsi que l’état de son box (crottin, mangeoire, eau, etc.). L’approche consiste enfin à rechercher les signes de bonne santé générale, ou au contraire les anomalies, ou les séquelles d’opérations (par exemple, d’une trachéotomie, qui indique que le cheval peut être est corneur, ce qui est un vice rédhibitoire). Ces différentes étapes sont les examens cardio-vasculaire, de l’appareil respiratoire, de l’appareil digestif, neurologique, orthopédique, ophtalmique, et de l’appareil génital.Tout le déroulement d’une visite vétérinaire vous est décrit et expliqué par l’Ecole vétérinaire de Maisons-Alfort, dans une ambiance très personnelle et à l’aide d’un cheval ou d’un poney parfois surpris de tant d’attentions !