Crise sur la viande de cheval, décryptage

vendredi 08 mars 2013

  • imprimer

A chaque jour, un nouveau rebondissement en Europe … Depuis le début de ce que l’on pourrait appeler « la crise de la viande de cheval », plusieurs problématiques ont fait leur apparition dans le débat, avec parfois des amalgames et alors que la cause initiale est celle d’une fraude. Décryptage.

findus largeL

 Coming out de la phénylbutazone

La phénylbutazone a fait son apparition dans les débats. A la fois sans surprise, car on savait déjà que cette molécule était utilisée parfois larga manu par des propriétaires peu respectueux de la réglementation qui y est associée … Néanmoins, cette molécule a été sur le devant de la scène, alors que cette médiatisation est sans rapport avec la fraude initiale entre de la viande bovine remplacée par de la viande de cheval. Mais, les deux périodes d’actualité se chevauchant, la détection de traces de cet anti-inflammatoire dans des carcasses de chevaux provenant d’Outre-Manche a aussi mis le feu aux poudres. Et à juste titre. En effet, la phénylbutazone ne dispose par de LMR (Limite Maximale de Résidus), on ne connaît ainsi pas ses résidus, et elle est donc exclue chez les animaux de production, dont les équidés. En outre, elle ne fait pas partie de la liste des substances dites essentielles aux équidés. Son administration est donc interdite chez tous les équidés non exclus de la filière bouchère, et sa détection rendrait impropre la consommation de la viande.

Quelles sont les conséquences en terme sanitaire de l’ingestion de résidus de phénylbutazone chez l’homme ? Pour une ingestion unique ou peu fréquente, les risques paraissent très faibles. Ils sont aussi à relativiser dans le sens où la probabilité de consommer quotidiennement de la viande de cheval, de plus contenant des traces, est fort heureusement faible. En outre, il ne s’agit pas non plus de jeter l’opprobre sur la phénylbutazone qui est un anti-inflammatoire qui rend bien des services à l’espèce équine en termes de traitement et de gestion du bien – être de l’animal. Mais la problématique est bien du côté du propriétaire et du détenteur de l’équidé non exclu de la consommation : ce statut implique des impacts potentiels sur la santé humaine, la législation et la réglementation sont précises et doivent être respectées.

Les substances dites essentielles sans LMR ont la possibilité d’être prescrites aux équidés non exclus de la filière bouchère « avec un délai d’attente forfaitaire de 6 mois qui doit être indiqué sur l’ordonnance et le feuillet médicamenteux du livret signalétique » martèle un récent communiqué de l’Ordre des Vétérinaires. Seuls les équidés exclus définitivement de la filière bouchère peuvent recevoir la phénylbutazone, avec des modalités de prescription précises, bien entendu, que l’Ordre rappelle : « équidé identifié et enregistré (livret signalétique) + feuillet médicamenteux signé (page 22 du livret depuis mars 2011) + exclusion de la filière bouchère ». Autres obligations : celle d’un examen clinique préalable de l’équidé par le vétérinaire ou la prescription dans le cadre d’un protocole de soin après la réalisation d’un bilan sanitaire d’écurie (ce bilan est réalisé annuellement par le vétérinaire).

La question de l’origine de la viande

Cette crise a aussi pointé du doigt les carences qui pouvaient exister sur l’origine de la viande, l’extrême complexité de certaines chaines d’acheminement, et l’étiquetage de la viande. Le débat évolue au niveau de l’Europe, et patine aussi … La réglementation européenne impose l’indication des lieux de naissance, d’élevage et d’abattage : c’est le cas notamment des viandes logotisées viande bovine française (VBF). Mais la problématique est soulevée pour les produits transformés à base de viande : seule l’espèce dont est issue la viande est alors mentionnée (sauf si ce sont des plats VBF).

Entre efficacité et inquiétudes

Enfin, cette crise a relevé l’efficacité de nos services d’enquête en France, mais aussi les inquiétudes que partagent plusieurs corps de fonctionnaires travaillant dans le secteur de la santé animale et humaine. « Consommateurs trompés, DGCCRF diminuée… » est le constat acide du syndicat de la DGCCRF. Ce dernier considère en effet, que l’affaire de la viande de cheval relève de « la tromperie sur le produit et est révélatrice des difficultés que rencontre la DGCCRF pour exercer ses missions de contrôle au bénéfice des consommateurs. Le problème provient tant des structures, largement rendues inopérantes par la révision générale des politiques publiques et la réorganisation administrative et territoriale de l’État, que des réductions drastiques de moyens et d’effectifs : moins 600 emplois sur les cinq dernières années ; aujourd’hui, la DGCCRF ne compte plus que 3 000 agents au total. »

En effet, tous les contrôles, les enquêtes de traçabilité, etc. nécessitent personnel et compétences techniques bien entendu. « L’urgence dans laquelle les enquêtes et les analyses sont réalisées à la demande du ministre de la Consommation pour répondre à l’émoi profond dans l’opinion publique prouve, une fois encore, la nécessité pour l’État de disposer d’une administration de protection économique des consommateurs structurée, ainsi que d’un réseau de laboratoires réactifs et compétents. » Ces revendications rejoignent celles du Syndicat National des Inspecteurs en Santé Publique Vétérinaire (SNISPV) qui dénonce régulièrement la paupérisation de ses effectifs.  « La protection économique du consommateur, mission régalienne de l’État, doit être assurée dans toute sa mesure tant par des structures adaptées, relevant de l’État, que par les moyens qui doivent y être affectés. »
 

Marine Turpin

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr