Equiétudes : Russell Guire remet la selle –et les idées- en place.
mercredi 20 mars 2019

Russell Guire Equietudes 2019
Russell Guire, référent à la FEI et à la British Equestrian Federation en tant que spécialiste de l'analyse de la biomécanique du cheval et du cavalier a été le principal conférencier. © RB Presse

Réunies dans les grandes écuries de Chantilly, les Equiétudes -conférence sur le bien-être équin-, visaient un objectif apparemment évident : « monter en conscience ».

Sophie Bienaimé-Renauldon et Annette Rancurel savent renouveler l’intérêt de leur forum Equiétudes. Pour la 2e édition, le 16 mars, les deux complices ont tablé sur l’impact du cavalier sur sa monture, depuis notre attitude mentale jusqu’à notre comportement, nos postures et petits gestes inconscients, un certain manque de concentration, des codes imprécis … tout a de l’importance pour le cheval et tout joue sur sa réaction et sa performance! Et ne comptons pas trop sur les outils numériques pour pallier nos carences ni contrôler les réactions de l’animal car Aude Caussarieu nous a mis en garde sur leur marge d’erreur et la nécessité de confier leur interprétation aux professionnels.

L’invité vedette, Russell Guire, résume la situation : « attention car les chevaux sont très sensibles, ils sentent une mouche sur leur dos ! ». Conseiller de la FEI, le britannique, qui coordonne un groupe pluridisciplinaire de chercheurs, analyse les zones de pression sous la selle. Il démontre les conséquences néfastes sur le mouvement des postérieurs, sur leur souplesse, sur les allongements, etc, d’une selle bougeant légèrement, d’une sangle attachée au mauvais endroit, d’un cavalier asymétrique … « Dépourvu de clavicule, le cheval n’a que la jambe pour transmettre le mouvement au dos, la selle doit accompagner le cheval. Les petites corrections indispensables pour une bonne interaction entre le cavalier, la selle, les sangles, le cheval doivent être confiées à des selliers professionnels car il s’agit de modifications subtiles. N’oublions pas que la selle est adaptée à un cheval à l’arrêt et que tout est à rebattre dès qu’il bouge, alors tout bouge. »

Et donc on reprend tout : les effets du cavalier, sa préparation mentale et physique, l’impact de la main, de la selle, le choix des équipements sur la performance ... Une sacrée remise en question permanente !

Pour aller plus loin - des sites utiles :

Russell Guire

www.centaurbiomechanics.co.uk

Annette Rancurel

annette.rancurel@wanadoo.fr

Aude Caussarieu

www.sciencesequines.fr

Hélène Roche

www.ethologie-cheval.fr

Russell Guire