L’échinococcose alvéolaire, une maladie grave qui gagne du terrain en France
mardi 10 avril 2018

Attention à vous cavaliers et/ou éleveurs qui êtes souvent amenés à fréquenter les prairies. Elles peuvent être touchées par une maladie grave qui est propagée par les campagnols et les renards. Transmise à l’homme aussi par son chien, la maladie se déclare au bout de 5 à 10 ans et gangrène le foie, quelque fois jusqu’à la mort. Des précautions simples sont nécessaires pour s’en prémunir. Le cheval en lui même n'est pas porteur de cette maladie mais mieux vaut prendre ses précautions après avoir curé les pieds de son cheval au pré.
Mal connue car elle ne bénéficie d’aucune campagne d’information globale dans le pays, l’échinococcose alvéolaire est présente partout où se déplace le renard et répérée dans 40 départements au nord d’une ligne Bretagne/Hautes-Alpes, dans les champs et encore plus dans les prairies. On le retrouve dans les élevages, parcs urbains, vergers, potagers, jardins maraîchers, zones de baignade … Elle est en augmentation partout puisque les populations de renards croissent aussi bien à la campagne qu’en ville. Or cet animal est le premier vecteur de maladie, qu’il propage par ses crottes et parce qu’il mange des campagnols (petit rongeur des champs). Un chien qui marche sur la fiente de renard ou ou se roule dedans ou avale un campagnol peut contaminer son maître simplement s’il le caresse et touche sa nourriture après… Même risque avec son chat …

Les précautions indispensables sont : se laver les mains avant chaque repas, rincer abdondamment les légumes et fruits mangés crus, faire cuire à 60° minimum les fruits, légumes et champignons cueillis dans la nature ou dans un lieu inconnu. Oublier que le parasite peut être détruit par la congélation, c’est faux. Vermifuger les chiens avec du « praxiquantel » deux fois par an. Ne pas porter la main à la bouche. Manipuler les renards éventuellement tués avec des gants jetables à usage unique.

Mais de toute façon, les renards sont de plus en plus nombreux dans ce pays et les campagnols sont un réservoir de parasites dans les champs pour les infester … donc la maladie va continuer à se répandre.

Si son incubation est invisible et lente, l’E.A. qui se déclare entraîne des vomissements, des douleurs côté droit indiquant la maladie du foie. Elle est souvent confondue avec un cancer ou une cyrhose et mal soignée, il faut alors ôter une partie du foie, voire procéder à une greffe, sans garantie pour la suite car on connait des cas de récidive.


Les constats d’augmentation des animaux infestés et de la surface sur laquelle ils vivent est l’œuvre d’un collectif de chercheurs qui a démarré en Franche-comté et fédère maintenant l’Université de Nancy, la direction générale de l’alimentation (DGAL) au ministère de l’Agriculture, l’Institut national de recherche agricole (INRA), des associations, le Centre de recherche et d’observation sur les carnivores (CROC), l’Entente de lutte interdépartementale contre les zoonoses (ELIZ), etc ...