Les vétérinaires en colère !

jeudi 07 novembre 2013 - Paris

  • imprimer

Près de 6500 vétérinaires selon les renseignements généraux, et 8000 selon l’organisation, ont battu le pavé parisien le 6 novembre dernier, de la gare Montparnasse au Ministère de la Santé.

manifestation vétérinaire largeL

Marine Turpin

manifestation vétérinaire largeL

Marine Turpin

Manifestation des vétérinaires le 6 novembre à Paris

Manifestation des vétérinaires le 6 novembre à Paris

previous video next video

Cette manifestation faisait suite au projet de découplage des antibiotiques critiques vétérinaires, introduit par le Ministère de la Santé dans la Loi d’avenir de l’Agriculture. « La manifestation n'est pas dans la culture des vétérinaires, c'est la première mobilisation, nous sommes une profession de concertation, mais ce projet est un camouflet à notre profession, c’est une atteinte à notre diplôme et la profession exprime massivement son mécontentement » explique le Dr Pierre Buisson, président du SNVEL (Syndicat des Vétérinaires d’Exercice Libéral).
En outre, la profession vétérinaire travaille depuis de nombreuses années sur un usage raisonné des antibiotiques, et chiffres à l’appui : des baisses conséquentes de leur usage ont déjà été constatées dans les différentes filières animales. Le couplage de la prescription et de la délivrance est une prérogative importante du diplôme vétérinaire, qui permet à l’homme de l’art de suivre au plus près les traitements instaurés, de veiller à la pharmacovigilance, au suivi auprès des éleveurs. Les vétérinaires sont donc venus nombreux à Paris pour exprimer leur mécontentement et les risques que provoquerait une telle décision en termes de santé publique et de service rendu par les vétérinaires aux propriétaires d’animaux.
« Nous avons reçu un soutien actif de nombreuses organisations d'éleveurs, de propriétaires d'animaux, de plusieurs pays européens » témoigne le Dr Pierre Buisson. La pétition en ligne contre la mesure www.stop-marisol-touraine.com a déjà reçu au 6 novembre 65 000 signatures. « Agir sur la délivrance pour agir sur la quantité délivrée est totalement inefficace, au delà même de l'insulte à la profession ». L’annonce du retrait de ce projet de découplage des antibiotiques critiques vétérinaires a été effectuée par le Ministère le 4 novembre dernier, pour autant la profession reste vigilante.

Marine Turpin

  • imprimer

0Commentaires

PHILIPPE P | 10/11/2013 09:33
Mon "pauvre" Geoffroy

Il ne sert à rien de prendre une attitude condescendante quand on est incapable de répondre aux quatre questions posées.

La suppression du numerus clausus des vétérinaires figurait dans les propositions du rapport Attali dont N. SARKOZY ( on ne peut pas faire plus consensuel) avait déclaré qu'il fallait toutes les appliquer avant d'en être empêche par les différents lobbys corporatistes si influents dans notre pays.

Mais peut-être que ce" pauvre" Mr ATTALI avait aussi une profonde méconnaissance de l'entreprise.

Pour ma part j'y suis confronté au quotidien depuis 1988, j'en vis , et j'ai en plus transmis le virus à mes deux enfants dans de vrais secteurs concurrentiels....et sans numerus clausus !

Ph. POPPE
ERIC G | 08/11/2013 10:01
Geoffroy: merci de rectifier! éleveur, vétérinaire, et belge! ;) Erik Grandière, même statut que Geoffroy, mais français...
GEOFFROY A | 07/11/2013 18:36
Mon pauvre Philippe, que de méconnaissance de la réalité de l'entreprise et du monde vétérinaire dans tes propos.

Autenne Geoffroy, éleveur et vétérinaire
PHILIPPE P | 07/11/2013 15:38
En même temps les vétérinaires bénéficient d'un numerus clausus à l'entrée des écoles de formation.

Cet avantage considérable qui les place souvent en situation de non concurrence ou de moindre concurrence.constitue une véritable rente qui n'existe ni en Belgique ni en Hollande.

Pourquoi les médecins ne vendent-ils pas de médicaments ?

Combien de fois la culbute est-elle faite entre la sortie d'un vermifuge ou d'un vaccin des chaines de production et sa facturation au client par le vétérinaire?

Pourquoi une opération du jarret sous arthroscopie coûte-t-elle 1200 € en Belgique et 1693 € en France dans le même type d'établissement ?

Pourquoi certains actes vétérinaires non invasifs sur des animaux sains ( vaccinations, échographies) ne peuvent-ils pas être pratiqués par les éleveurs ?

Ph. POPPE



 | 07/11/2013 14:39
10 000 manifestants selon le SNVEL!


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr