Peste Equine : une maladie vectorielle sous haute surveillance

mardi 02 février 2016

  • imprimer

Le Réseau d’épdémiosurveillance des pathologies équines (Respe) a organisé le 29 janvier dernier une journée internationale sur la peste équine au siège de l’organisation mondiale de la santé animale (OIE).

moustique largeL

Elle n'est pas due au moustique tigre ici en photo mais la peste équine se transmet par des moucherons hématophages

Cette maladie vectorielle suscite en effet des craintes : « la question n’est pas de savoir si cela arrivera, mais quand cela arrivera » explique le Dr Jean-Yves Gauchot, vice-président de l’Association vétérinaire équine française (Avef). Le Dr Monique Eloit, nouvelle directrice de l’OIE depuis le 1er janvier 2016, souligne alors l’importance des vétérinaires qui sont au contact des animaux et des élevages et qui peuvent déceler et remonter les informations.
Pour cette toute première édition des Journées iRespe (Respe international), le réseau a réuni des acteurs et des experts internationaux de toute la filière équine autour du thème « Peste équine : un danger à nos portes ».

La peste équine (African Horse Sickness Virus) est une maladie transmise par des moucherons hématophages du genre Culicoides. Cette maladie fait partie de la liste des affections pour lesquelles l’OIE a mis en place une procédure de reconnaissance officielle de statut sanitaire. Cette maladie est redoutée, car c’est une arbovirose, comme la Fièvre Catarrhale Ovine (FCO) qui secoue actuellement le monde de l’élevage des animaux de rente. L’insecte vecteur de la peste équine est en effet proche de celui de la FCO. Le virus est aussi identique à celui de la FCO : famille des Reoviridae, genre Orbivirus.

La surveillance
« En France, la peste équine est actuellement une malade exotique et nous espérons que cela reste ainsi … pour autant, nous souhaitons nous préparer et anticiper la menace » explique Loïc Evain, Direction générale de l’Alimentation, « nous sommes en contact étroit avec les autres pays européens, car si un seul pays est touché par la maladie, nous pouvons y être aussi confrontés ». L’organisation de la surveillance passe par les professionnels, les vétérinaires, les laboratoires et l’Etat qui supervise la surveillance. Il existe une régulation au niveau international avec les normes internationales du code sanitaire de l’OIE, et une réglementation européenne (Directive dédiée 92/35/CE) - future loi de santé animale.
En termes de réglementation nationale, la peste équine est un danger sanitaire de première catégorie (arrêté du 29 juillet 2013), et un danger sanitaire d’urgence (listé par le décret du 30 juin 2012). Ainsi, il existe des dispositions spécifiques pour la peste équine.
La maladie est strictement vectorielle, la stratégie de lutte dépend des circonstances de l’identification du cas : cas isolé ou cas autochtone et relais vectoriel.
La lutte vaccinale est difficile car il n’y a pas de vaccin à disposition en Europe, il y a seulement un vaccin en Afrique du Sud (vaccin vivant atténué), il y a une difficulté de constituer une banque avec tous les sérotypes.

Une maladie ancienne
Le Dr Alan Guthrie de l’Equine research center, faculté vétérinaire de l’université de Pretoria (Afrique du sud) révèle qu’une première description de la peste équine remonte à 1327 au Yémen, puis en Afrique de l’Est (en 1569), puis en Afrique du Sud (en 1719). En 1960 – 61 : la maladie est aussi décrite en Irak, Syrie, Liban, Jordanie, Palestine, Turquie, Chypre, Afghanistan, Inde. En 1966, en Espagne.
La période d’incubation de la maladie est de 7 à 14 jours, et elle présente différentes formes. « La mortalité est de 70 à 95% chez les chevaux infectés ». Les zèbres et les ânes africains sont asymptomatiques. La peste n’est pas contagieuse, elle n’est pas transmissible d’un cheval à un autre. Elle est transmise par le piqures de Culicoides. En Afrique du Sud, le pic de survenue de la maladie est de mars à avril.

L’Europe touchée dans les années 80
Le 2 juin 1987, 10 zèbres sont importés en Espagne de Windhoek via Walvis bay. Le 16 juin 1987, ils arrivent à Lisbonne. Le 18 juin 1987, ils arrivent à Safari parc au sud de Madrid. Le 16 juillet 1987, des équidés meurent au parc safari et dans les zones adjacentes. Le 14 septembre 1987, la peste équine est confirmée en Espagne. Une zone de protection de 100 km est alors instaurée et la vaccination mise en place.  De ce pic, un enseignement est tiré : le coût très élevé de l’éradication. En outre, pour les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992, l’OIE organise des mesures spéciales dont la régionalisation des lieux. L’Union Européenne harmonise ses conditions d’importation incluant la faune sauvage et les zèbres. Aujourd’hui, cet épisode est le seul officiel de peste équine africaine en Europe.
Entre juin 1987 et septembre 1987, rien ne s’est passé à Alicante. Le dernier épisode datait de 1966.  « On ne sait pas ce qui s’est passé, mais on pense qu’il y a eu des mouvements illégaux » explique le Dr José Manuel Sanchez-Vizcaino, Animal Health Center, Université de Madrid (Espagne). Au bilan en 1987 : 250 chevaux morts et 38000 vaccinés et en 1988 en Andalousie : 342 morts et 17829 vaccinés. L’Espagne sera indemne en 1993.

Etre conscient du danger
Un consensus se dégage donc à l’issue de cette journée : la filière équine doit être avertie du risque potentiel de peste équine en Europe. Les vétérinaires praticiens sont le premier œil. Une banque de vaccin est aussi nécessaire. « L’impact de la maladie est de plusieurs ordres : socio-économique, en termes de bien-être animal et de commerce international » souligne Javier Castillo-Olivares (laboratoire de référence pour la peste équine). Les maladies vectorielles chez les équidés sont hautement létales.

Marine Turpin

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr