Rapport sur la filière viande: Transparence sur l’étiquetage, accroissement des contrôles externes notamment proposés

mercredi 24 juillet 2013

  • imprimer

En mars 2013, suite au scandale de la viande de cheval (substitution de viande de bœuf par de la viande de cheval dans certains plats), une mission commune d’information sur la filière viande avait été lancée. Le 18 juillet dernier, les sénatrices Sylvie Goy – Chavent (rapporteure) et Bernadette Bourzai (présidente) ont remis leurs propositions.

Les sénatrices Sylvie Goy – Chavent (Ain) et Bernadette Bourzai (Corrèze) largeL

Marine Turpin

Les sénatrices Sylvie Goy-Chavent (Ain) et Bernadette Bourzai (Corrèze)

40 propositions sont formulées sur la filière viande, avec trois défis pour redresser la barre : traçabilité, compétitivité, durabilité. 62 auditions, 2 tables rondes et 4 déplacements de terrain (dont à Bruxelles et aux Pays-Bas) ont ainsi été menés en quatre mois par les sénatrices. Trois champs ont été explorés : la sécurité sanitaire, l’état économique de la filière et les nouveaux défis sociétaux auxquels la filière doit répondre.

A l’origine : une fraude européenne avec la viande de cheval

La fraude sur la viande de cheval a été le catalyseur de cette mise à plat de la filière, une fraude qui ne se situe pas seulement au niveau français, mais aussi européen. Le scandale de la viande de cheval au début de cette année : c’est en effet 750 tonnes de viande de bœuf substituées par de la viande de cheval (moins onéreuse) pendant 6 mois. Et le trader impliqué n’en est pas à sa première condamnation. En outre, se trame aussi actuellement à Bruxelles la mise en évidence d’une fraude qui porte sur 50 000 tonnes de viande de cheval ! « La commission européenne enquête, c’est une très grosse fraude qui concerne l’Union européenne avec 4 pistes possibles » déclare Bernadette Bourzai.

Un renforcement des services de contrôle est souhaité

« Le secteur de la viande est l’un des plus réglementé en France depuis la crise de la vache foll » appuie Sylvie Goy – Chavent. Il existe en effet un arsenal de précautions, et les problèmes rencontrés sont plus de l’ordre de la fraude, ou des difficultés sur le terrain à appliquer des mesures réglementaires en raison de la carence de moyens humains et matériels pour les contrôles. Un petit groupe de fraudeurs peut ainsi jeter le discrédit sur toute une filière qui travaille correctement. En outre, les très nombreux intermédiaires dans certains circuits diluent les responsabilités et accroissent les potentiels risques de fraude. C’est ainsi qu’avec ce « horsegate », les Français ont pris connaissance du « minerai ». « Tricher avec les règles est une tentation constante d’autant dans une situation financière délicate » constate Sylvie Goy – Chavent. Les contrôles internes ne sont pas la réponse à tout, disposer d’un arsenal de contrôles externes s’avère ainsi précieux. Et malheureusement, les missions des services vétérinaires et de la DGCCRF sont de plus en plus importantes, alors que les moyens fondent, et que la RGPP éclaircit les rangs des agents de l’Etat. « Les services vétérinaires comptent un à deux vétérinaires disponibles par département, on trouve bien là le problème : c’est peu » explique Sylvie Goy – Chavent, « il faudrait pour que les choses fonctionnent, revenir aux effectifs de 2008, c’est-à-dire envisager 500 personnes de plus » renchérit Bernadette Bourzai.
« Nous sommes convaincus que la majorité des entreprises font un contrôle sérieux, mais certains peuvent passer à travers les mailles » constate Bernadette Bourzai.

Mieux informer le consommateur

Les sénatrices proposent aussi un dispositif d’agrément pour les traders. Elles mettent en exergue la nécessité de mieux informer le consommateur sur l’origine des viandes, que le produit soit brut ou transformé. L’étiquetage approprié est un premier rempart aux fraudes (préciser le pays d’origine, la composition, y compris sur les produits transformés, ce qui n’est pas la cas à l’heure actuelle). La filière viande française bénéficie d’ailleurs d’un bon capital confiance auprès des consommateurs, donc préciser l’origine française des viandes, privilégier les circuits courts, sont autant d’atouts.
Si la viande de cheval est à l’origine de la mission, en revanche dans le rapport, les données sur la filière équine sont réduites, voire inexistantes. Néanmoins les préconisations des deux sénatrices auront un impact dans les différentes filières animales, même si l’on peut regretter que des spécificités liées à l’espèce équine (que ce soit en termes de bien-traitance, ou de risque sanitaire) n’aient pas été prises en compte. « Nous nous sommes tellement investies sur les aspects de fraude » explique Bernadette Bourzai, « que nous avons omis ces données sur les équidés, mais pas totalement ». En outre, la sénatrice explique « avec sincérité, c’est vraiment un secteur sur lequel nous n’avons pas été sollicité. C’est dommage, car la viande de cheval est de bonne qualité nutritionnelle, elle a connu un regain avec la crise médiatique de début d’année ». Sylvie Goy – Chavent pondère la part relative à la viande de cheval dans le rapport en raison « d’une consommation de viande de cheval qui correspond à 0,3% », le périmètre a ainsi été limité.
En conclusion, des propositions intéressantes, qui devront trouver maintenant écho auprès du Ministre de l’Agriculture et de Bruxelles où se joue aussi le débat.

Marine Turpin

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr