Restez vigilant avec VigiRESPE
vendredi 30 mars 2018

vigirespe
vigirespe

Le dispositif d'alerte du RESPE (Réseau d’EpidémioSurveillance en Pathologie Equine) dispose désormais d'une nouvelle plate forme simple d'utilisation pour déclarer un cheval malade ou s'informer sur les risques des maladies équines et leur localisation.

VigiRESPE est une application unique pour s'informer sur les risques de maladies équines. Elle propose

-       La visualisation des zones à risque vis-à-vis des maladies équines présentes en France

-       La consultation des conseils appropriés selon le type de maladies

-       La consultation des alertes du RESPE par département

 Moyen d'information, VIgiRESPE est aussi un moyen d'action qui permet à un particulier de déclarer un cheval malade de façon simple, rapide et anonyme. L'objectif de cet outil est de limiter la propagation des différentes maladies équines et d'informer pour limiter les déplacements d’équidés dans des zones à risques

 Dès la première page du site l'internaute peut visualiser d'un seul coup d'oeil les zones à risque et voir quelle pathologie y existe. Le site donne aussi des conseils précis sur la conduite à tenir et les mesures de précaution à adopter pour les détenteurs d'équidés dans ces zones

 Retrouvez VigiRESPE sur le site www.vigirespe.net

 Attention , nombreux foyers d'herpèsvirose de type 1 (HVE1)

Le site du Respe continue quant à lui de relayer les alertes . Il appelle d'ailleurs à la vigilance ce vendredi 30 mars en raison de nombreux cas qui ont été déclarés ou signalés d’herpèsvirose de type 1 (HVE1) "A ce jour, 12 foyers ont été relevés depuis le 29 janvier, dont 8 depuis le 21 mars. Dans ces foyers, 22 chevaux malades ont fait l’objet d’analyses confirmant l’infection.

Une enquête épidémiologique a été menée par le RESPE ; les éléments relevés sont les suivants :

-   A ce stade, aucun lien épidémiologique direct n'a pu être identifié entre les foyers.

-   La majorité des chevaux atteints ont présenté des avortements, mais dans certains foyers, dessymptômes neurologiques sévères ont également été observés. Quelques formes respiratoires, avec des symptômes plus ou moins marqués ont aussi été identifiées.

-   Dans les foyers importants où plusieurs chevaux ont été atteints, les chevaux n’étaient pas vaccinés.

-   Des cas ont été confirmés chez des Pur-Sang, des Trotteurs et chez des chevaux de sport.

- Les sources de contamination fortement suspectées sont d’une part, les rassemblements,avec des investigations autour d’un grand évènement récent dans la filière Sport, et l’introduction de chevaux dans un effectif, sans précaution particulière, notamment dans le cadre d’une polyactivité des structures (élevage + autres).

 

En conséquence et dans l’état actuel des connaissances, le RESPE appelle à la vigilance, l’ensemble des détenteurs d’équidés, principalement de poulinières ou de chevaux amenés à participer à des rassemblements dans les jours et semaines à venir."