La Justice australienne confirme le ban de l'insémination dans le pur-sang

jeudi 20 décembre 2012

  • imprimer

Attaqué en justice par Bruce McHugh, ancien président du Sydney Turf Club, le principe de non-reconnaissance des produits conçus par insémination artificielle dans l'élevage du pur-sang a mobilisé la Cour Fédérale pendant trois ans :

haras pur sang B largeL

Eric Fournier

 trente-six mois où le plaignant a fait valoir que, selon lui, ce préalable portait atteinte aux fondamentaux constitutionnels du commerce libre et équitable en Australie. Et qu'en l'occurrence, l'absence d'insémination artificielle créait un rapport commercial dénaturé, préjudiciable au libre jeu de l'offre et de la demande - et donc source d'inéquité entre les étalonniers et les éleveurs.

De ces débats quasi-éthiques, on ne pouvait préjuger de la position finale du juge. Il n'était pas exclu qu'il reconnaisse tout ou partie des arguments de Bruce McHugh - avec pour incidence éventuelle, que l'Australian Stud Book (ici dans le rôle de l'attaqué)  doive renoncer au principe “monte naturelle seulement” et (ou) s'expose à voir s'ouvrir un livre de généalogie concurrent pour les produits d'insémination artificielle. Il n'en sera rien...

 Le juge a estimé que les arguments de fond brandis par Bruce McHugh n'étaient pas fondés. Par conséquent, est confirmé le principe selon lequel seuls les produits conçus en monte naturelle peuvent courir en Australie. Face à la tentative de “dissidence” lancée par McHugh - le ver dans la pomme... -, la Fédération Internationale des Autorités Hippique se sera imposée aux côtés de l'Australian Stud Book comme la gardienne de ce principe fondamental, inscrit dans sa Constitution - ou plus exactement, dans son “Accord International”, sous la signature de tous ses membres sans exception.

 Son Président Louis Romanet, qui avait d'ailleurs été appelé à la barre comme témoin, se sera évidemment réjoui du verdict du Juge Alan Robertson. “La définition du pur sang est clairement déposée dans les textes, elle a été adoptée par tous les pays de la Fédération. La monte naturelle est la condition sine qua non”.

Au demeurant, attentive aux évolutions des manipulations génétiques dans les espèces animales, la Fédération entend précéder les événements et cadrer au mieux ce sujet, en “planchant” notamment sur les transferts d'embryons et le clonage. Il en va effectivement de l'appellation “pur-sang”. 

A l'heure de la mondialisation et d'ouverture totale de la compétition, il aurait été singulier que l'Australie doive s'isoler dans un système faisant côtoyer monte naturelle et insémination artificielle. Pour l'heure, on estime que McHugh et la partie adverse (Australian Stud-Book et Australian Racing Board) ont investi un total de dix millions d'A $ dans la défense de leurs intérêts...

 Toute l'info des courses est sur www.paris-turf.com

Photo d'archive

Gérard de Chevigny / Paris Turf

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr