Journée des autorités des courses à Paris : Dynamique de la filière

jeudi 10 octobre 2013

  • imprimer

Au lendemain du prix du Qatar, les organisations des différents pays affichaient une belle dynamique lors de la 47ème conférence internationale des autorités de courses qui s’est tenue dans les locaux de France Galop, le 7 octobre.

france galop délégations largeL

© : Marine Turpin

france galop longines IFHA largeL

© : Marine Turpin

Les délégations mondiales lors de la journée du 7 octobre 2013 dans les locaux de France Galop.

Le Longines et IFHA international award of merit, a été décerné à L’Irlandais Jim Bolger (au milieu) pour sa carrière d’entraineur et d’homme de cheval.

previous video next video

L’occasion lors de cette journée de montrer la dynamique de ce secteur, malgré des évolutions à la baisse en cette période de crise : - 12 % du nombre d’étalons ayant couvert des juments, - 4% de poulains et -11 % de juments. « C’est une tendance constatée ces dernières années » développe Andrew Chesser, The Jockey Club, USA, IFHA (International Federation of Horseracing Authorities). Sur les 5 dernières années, ce sont même - 27% de juments mises à la reproduction. En revanche, le nombre de courses est resté assez stable. Autre point d’optimisme, celui des allocations : « il y a une croissance constante depuis les 10 dernières années. Ce qui est une bonne nouvelle pour les propriétaires. Globalement, les allocations n’ont jamais été aussi élevées et aussi diversifiées ». Ce constat des tendances de 2012 devraient se poursuivre sur 2013. En France, le PMU a montré pour la première fois un léger déclin dans les paris, mais début 2013, il a aussi révélé une petite augmentation au niveau des paris.

Que faire dans un environnement en pleine mutation économique ? « Les autorités locales doivent mieux regarder les dates pour maximiser le nombre de partants, optimiser les courses, avec des naissances qui baissent. Les autorités doivent faire tout leur possible pour que la santé, la sécurité des courses continuent. L’important est de regarder nos clients, ils doivent être au centre de nos préoccupations » martèle Andrew Chesser. En outre, la journée n’a pas manqué de faire une large place aux défis à relever pour faciliter les mouvements internationaux des chevaux et leur participation aux épreuves.

De l’Asie …
Plusieurs pays et continents poursuivent leur élan en courses. Ainsi 5 complexes équestres ont été construits au Turkménistan au cours des 2 dernières années. « Ce pays souhaite atteindre le niveau des courses de plat de nos pays. Les courses y sont bien organisées, le pays est sur la bonne voie » témoigne Yu Pang Fey (Asian Racing Federation). Si l’importance du cheval dans l’histoire de la Mongolie est bien connue, « il détient aussi 2 records du monde : avec plus de 11 000 chevaux et cavaliers, c’est la plus grande parade organisée ! Et avec 4989 partants, c’est la plus grande course ! »
En Iran, il existe aussi un très grand intérêt pour rétablir et développer le secteur des courses. « Depuis 1993, le Japon et l’Inde ont coprésidé la conférence du stud-book asiatique » poursuit Yu Pang Fey. En outre, des évolutions récentes sont notées en Corée comme la Korea Japan Goodwill Cup organisée pour la première fois en septembre dernier.
Au Japon, « ce sont 3454 courses par an, avec 14,4 partants en moyenne par course dans les épreuves de groupe. Les moments phares sont le derby et la Japan cup » explique le Dr Koji Sato (Japan Racing Association).

… à l’Amérique du Sud
L’Amérique du Sud n’est pas en reste, comme en témoigne l’intervention de Marcel Zarour, président de l’Osaf (South American Organization for the Promotion of the Thoroughbred) qui annonce la programmation de la conférence Pan – American en juin 2015. L’alliance Amérique latine, Caraïbes et Amérique du Nord qui s’est consolidée est importante.
En Uruguay les courses officielles ont commencé en 1889. Aujourd’hui, ce sont 1700 courses annuelles, et 50 000 personnes qui vivent de cette activité. « Ce sont aussi 1897 naissances de foals recensés au stud book en 2013 (croissance en 10 ans de 48%) » déclare le Dr Jorge Battle, Uruguay.
Comment confronter les niveaux des meilleurs chevaux mondiaux et développer le commerce et la promotion ? Les mouvements internationaux sont une étape que plusieurs intervenants ont reconnus comme essentielle.

Marine Turpin

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr