La fin d'une institution PMH : Émotion sur le champ de courses
vendredi 18 septembre 2015

course illustration
course illustration © Paris-turf

Mardi soir, tandis que le PSG entrait de plain-pied dans la Ligue des Champions et que la France empochait son billet pour la demi-finale de l'Euro de Basket, la foule n'était pas au rendez-vous pour la nocturne de Paris-Vincennes.

Pourtant, l'hippodrome a été le théâtre d'un moment historique. La fin concrète d'une institution créée au XIXe siècle : le Pari Mutuel Hippodrome (PMH). Mardi soir, les salariés du PMH ont enregistré les paris sur les champs de courses parisiens pour la dernière fois et l'émotion était palpable dans le grand hall de Vincennes. “Cela a été un vrai plaisir de bosser avec toi”, dit une employée à l'un de ses responsables avant de l'embrasser. Que dire dans ces moments-là, pas grand-chose… “J'ai le cœur serré”, fait part une autre employée derrière la vitre de son guichet. Dans ce couple, Philibert (27 ans de métier) et Pascale (17 ans), chacun va prendre une direction opposée. Tandis que monsieur va chercher un travail dans un autre secteur, madame apportera son expérience de la clientèle au PMU. “Il y a beaucoup d'émotion ce soir, indique Philibert. C'est un métier que j'aimais, je ne venais jamais à reculons. Je pense à mes collègues mais aussi aux clients que nous avons côtoyés tous les jours et qui me semblent un peu perdus. Ils nous posent beaucoup de questions. On ne réalise pas encore…” Le lendemain, à Auteuil, certains désormais anciens du PMH avaient déjà revêtu une autre “casaque” pour défendre les couleurs du PMU.

Retrouvez toute l'actualité des courses sur Paris-turf.com