Les courses à poneys se développent
jeudi 04 avril 2019

Course à poneys
Les jeunes âgés de 8 à 16 ans et titulaires du galop 2 peuvent participer à des courses à poneys © Scoopdyga

Cécile Madamet, présidente de la commission fédérale des courses de galop poney, a été une cavalière confirmée en saut d’obstacles et en course. Titulaire d’un permis d’entraîner, elle élève également des chevaux et poneys destinés à la course sur les hippodromes. Cécile Madamet est chargée du développement de cette discipline au sein de la Fédération française d’équitation depuis janvier 2017.

L'Eperon : Quels sont vos objectifs ?

Cecile Madamet : Nous cherchons à promouvoir cette nouvelle discipline qui est très prisée par les jeunes, avides de sensations fortes et de vitesse. De plus, nous sommes ravis de permettre un rapprochement entre les acteurs du monde des sports équestres et des courses qui ont peu d’occasion de se rencontrer. C’est la raison pour laquelle nous proposons cette année une trentaine de stages ouverts, en particulier, aux cavaliers des poneys-clubs

Quelles sont les courses proposées aux cavaliers à poneys ?

Il y a plusieurs catégories en fonction de la taille des poneys. Les courses se déclinent au trot (monté ou attelé) ou au galop  (plat, haies ou cross).

Quels sont les enfants qui participent à ces courses pour poneys ?

Ce sont des jeunes âgés de 8 à 16 ans qui ont au moins le galop 2 (un examen fédéral qui valide un niveau équestre). Lors des stages que nous organisons, nous leur apprenons comment gérer un nouvel équilibre, en étant chaussés plus court, en adoptant une position plus en équilibre et en posant leurs mains différemment qu’en équitation classique. Nous les formons aussi sur des « poneys mécaniques ». 

Sur quelles distances courent les poneys ?

Les distances peuvent aller jusqu’à 3000 mètres en cross, 2500 mètres en haies et 1800 mètres pour le plat.

Quelles sont les qualités d’un bon jockey à poney ?

Nous sommes loin du cliché « on monte sur le poney et il galope tout seul ». Les enfants doivent « sentir » leurs poneys durant la course, s’adapter à eux, mais aussi faire preuve de réflexion pour les gérer. Ils doivent aussi développer des réflexes pour réagir dans l’instant … Pour moi, c’est un régal de les regarder courir

Combien de journées de courses par an sont organisées ? 

Une cinquantaine en France dont 18 journées dans l’Ouest de la France. Cette année la FFE organise à Deauville, du 2 au 4 août, le championnat de France pour le plat et le 22 septembre, le championnat de France de haies sur l’hippodrome de Craon.

Plus d’infos sur le site : www.poneysaugalop.com - le média officiel du galop à poney qui diffuse les calendriers des courses et leurs résultats, les informations sur les jockeys et les poneys, les actualités de la discipline, etc.