ParisLongchamp : la grande nouveauté 2018 de France Galop
jeudi 01 février 2018

Ambiance courses
Ambiance courses © Scoopdyga

Nouvel année rime forcément avec nouveautés, et la planète galop n'y échappe pas ! L'ouverture du nouvel hippodrome ParisLongchamp, la revalorisation des dotations de quelques unes des plus belles courses françaises et la consolidation du programme pour les femelles sont les principaux changements pour cette année.

ParisLongchamp : une ouverture en grandes trombes

Pour marquer comme il se doit l'ouverture du nouvel hippodrome ParisLongchamp, France Galop a mis les petits plats dans les grands. Exceptionnellement, le Prix Ganay (Gr I), qui se courra le 29 avril, sera doté d'une allocation de 600 000€ (contre 300 000€ habituellement). Un belle manière de fêter l'inauguration de l'hippodrome mais aussi, et peut-être surtout, d'attirer pour ce Groupe I les meilleurs pur-sangs possibles face à une concurrence de taille dans le calendrier : le Sheema Classic (Gr I) aux Emirats se courra un mois avant, tandis que la Tattersall Gold Cup (GrI) se tiendra en Irlande fin mai. 

Du changement aussi pour les Poules d'essai qui retrouvent Longchamp mais ne se courront plus sur les 1600m de la Grande Piste, le départ étant trop proche du premier tournant et pouvant provoquer des remous dans des pelotons fournis. Des aléas toujours préférables à éviter, d'autant plus chez des chevaux de 3 ans. C'est ainsi sur la Moyenne Piste que se dérouleront les Poules d'Essai des poulains et pouliches ainsi que leurs préparatoires.

Deux courses historiques revalorisées

Au fil des années, deux des principales épreuves du calendrier français, le Prix Jacques le Marois-Haras de Fresnay-le-Buffard (Gr1) et le Qatar Prix Vermeille (Gr1) ont subi une concurrence croissante de courses similaires en Europe. Pour la première, les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1) et surtout les Sussex Stakes (Gr1) ont dépassé le million d’euros. Le Qatar Prix Vermeille a quitté le classement des 100 meilleures courses du monde pour la première fois en 2016, au contraire des Yorkshire Oaks (Gr1) et des Fillies and Mares Champion Stakes (Gr1).

Avec le soutien du Haras de Fresnay-le-Buffard, qui a parrainé cette course pour la première fois en 1986 et fait partie des plus grands acteurs de la course, France Galop a pu augmenter l’allocation du Prix Jacques le Marois-Haras de Fresnay-le-Buffard de 700 000 € à 1 million d’euros.
Le Qatar Prix Vermeille est un trésor spécifique à la France. Il est devenu un « Prix de Diane de l’automne » qui n’avait pas son pareil en Europe, puis « L’Arc des femelles ». C’est dans tous les cas un objectif en soi, et c’est pour bien le signifier, et lui redonner la place qu’il mérite que son allocation est passée de 350 000 € à 600 000 €.

Le programme des femelles, clé de l'élevage

L’augmentation de l’allocation du Qatar Prix Vermeille est l’illustration la plus évidente l'intérêt porté par France Galop au programme des femelles, dans la mesure où leur valorisation garantit la réussite l'élevage français, face là aussi, à une concurrence mondiale de plus en plus véloce.