Reconversion des chevaux de course: lancement de Networkgalop

mardi 02 juin 2015

  • imprimer

Elisabeth Doumen avait choisi le jour du Jockey club pour lancer sa fédération des acteurs de la reconversion de pur sang au polo club de Chantilly. Toutes les disciplines équestres peuvent être concernées.

1e juin 2015 Pur-sang Apremont - P.H N'Goumou / Elisabeth Doumen largeL

Elisabeth Gillion

1er juin 2015 Pur-sang Apremont - Elisabeth Doumen - Benoit Perrier largeL

Elisabeth Gillion

Match des pur-sang commenté par Alexandre Carré, en jeu sur le cheval gris, PH N'Goumou sous le regard attentif d'Elisabeth Doumen au bord du terrain

Elisabeth Doumen, au centre, et Benoit Perrier, à sa gauche, organisateur de l'opération au polo de Chantilly pendant la remise des prix

previous video next video

« On veut montrer au monde qu’on n’élève pas des pur-sang pour les faire courir et les  larguer après » affirme Elisabeth Doumen, présidente de Networkgalop et épouse de l’entraîneur François Doumen. Le 1e juin, elle a tenu à profiter de la présence des propriétaires et entraîneurs de pur-sang sur l’hippodrome de Chantilly à l’occasion du grand prix du Jockey Club pour mobiliser le milieu des courses sur la reconversion de leurs chevaux. « J’ai ouvert ce site internet car il existe une foule d’initiatives méconnues dans ce pays sur ce sujet et autant de belles histoires à faire connaître. »
Après avoir milité toute la journée sur l’hippodrome, elle a invité en soirée tout ce beau monde au polo club de Chantilly à Apremont pour démontrer les qualités des pur-sang dans un sport où ils sont de plus en plus présents : « nous en avons une soixante dont certains sont promis à un bel avenir au polo, à haut niveau. J’en ai d’ailleurs vendu deux aux Etats-Unis, dont un a joué l’open US avec Facundo Pieres, on ne peut pas faire mieux ! » témoigne le DTN Philippe Perrier, par ailleurs directeur du polo club.
 
On a assisté à deux matches bien différents : une compétition franco-argentine avec 8 professionnels montant des pur-sang, un match ouvert, spectaculaire, très aérien et élégant, brillamment remporté par la France 4/3 sur des pur-sang de 4 à 7 ans. Puis le public s’est agglutiné au bord du terrain pour mieux profiter du spectacle insolite des jockeys invités à essayer des poneys de polo pour un match franchement délicat, hasardeux qui fait saisir toute la difficulté de ce sport même pour les bons cavaliers : « on ressent d’autres sensations sur ce cheval plein d’impulsion qui démarre au quart de tour, qui est capable d’accélérer vite, qui s’amuse. En fait contrairement à moi, le mien a l’air de savoir exactement ce qu’il faut faire sur le terrain ! »
Quels sont les objectifs de networkgalop ? «Sensibiliser les propriétaires aux expériences de reconversion réussies pour qu’ils cèdent des chevaux. Certains ont 2, 3, 4 ans quand ils arrêtent de courir, certains ne voient jamais un hippodrome. Or les pur-sang ont envie d’être en action tout le temps, ils sont intelligents, ils méritent une seconde vie dans le sport, » précise Elisabeth Doumen. Avec Jennifer Towney, sa complice, elles collectent les initiatives, pour les partager, donner envie, organiser une centrale des chevaux disponibles et sécuriser les transactions. « Sur le site,  les experts répondent aux questions et préoccupations des gens car on manque de connaissances pour les dresser correctement. » Enfin et surtout, elle entend récolter des fonds pour aider et accréditer dans une discipline ceux qui ont le savoir faire particulier pour dresser en complet ou cso...
La situation est simple, la moitié des chevaux de course ne courent pas. Au polo les montures font 80% du jeu, le polo a besoin de petites juments compactes et calmes... Ainsi Pierre-Henri N’Goumou, professionnel français s’est spécialisé dans leur dressage. Après une brillante prestation sur le terrain sur un cheval repris depuis huit mois, il explique sa méthode : « je choisis des chevaux équilibrés, qui ne s’affolent pas au box, de 158cm à 160cm au garrot, j’oublie l’idée de vitesse pour les faire travailler doucement, les amener à aimer jouer. Les pur-sang apprennent vite, ils sont heureux qu’on s’en occupe... et si par hasard ils ne sont pas assez résistants pour le polo, je les mets au horse-ball. » Elisabeth et Jennifer mettent en avant la réussite de Cédric Lyard amenant Cadeau du roi jusqu’aux Jeux mondiaux en complet, de Vicky Westhead en complet, de nombreux clubs, sans parler du déboucher traditionnel de la chasse à courre.
Elles sont fières de l’appui de Bertrand Bélinguier, président de France-Galop et de son Altesse d’Aga Khan, propriétaire de la principale écurie de galop du pays.

www.networkgalop.com

Elisabeth Gillion

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr