Retrouvons le public perdu

mardi 19 mars 2013

  • imprimer

Alain Ameline, propriétaire et amoureux des courses, regrettent la désaffection du public à l'égard des hippodromes. Paris-Turf a publié son point de vue paru dans son édition de lundi.

Alain Hameline largeP

Paris Turf

Alain Hameline

J'ai lu avec intérêt le Point de Vue de François Moreau intitulé "Où est passée la France turfiste ?" publiée voilà quelques jours et il m'est alors venu certaines réflexions.Tout d'abord, il convient de noter le prix des entrées sur les hippodromes qui reste trop élevé. Une entrée gratuite permettrait, avec l'économie, d'investir autant sur les paris. Et que dire des boissons et des sandwichs qui représentent un gros budget pour une famille voulant se distraire sur un champ de courses. Mais cela a déjà été dénoncé à plusieurs reprises. Je me demande aussi pourquoi il n'y a pas d'hôtesses pour accueillir les spectateurs, les diriger, leur expliquer certaines méthodes de jeux (pour les novices), mais aussi des animations plus adaptées pour les enfants, et pas uniquement pour les grandes occasions, sans oublier des garderies. Pourquoi ne pas inviter des personnalités du cinéma ou du sport plus souvent ? Et que ceux-ci ne restent pas au chaud dans les salons à siroter du champagne, qu'ils viennent au contact des turfistes. En décembre, chaque année, j'ai l'occasion d'aller aux courses de Hong Kong, à Sha Tin. Quel plaisir de se faire guider par de jolies hôtesses souriantes, d'être accueilli au guichet avec le sourire. Même si vous vous trompez dans vos jeux, cela n'est pas grave, on vous écoute. Comparez avec nos guichetiers : surtout ne vous trompez pas, ne payez pas en grosse coupure, et si vous voulez jouer sur une base de 10 euros, n'allez pas au guichet à 50 euros, vous allez vous faire jeter ! Je l'ai vécu récemment à Deauville. Du sourire et de l'amabilité aideraient probablement. Enfin, essayons de considérer les courses comme un sport, comme le foot ou autres grandes compétitions. Nos chevaux sont de vrais athlètes, nos jockeys de réels sportifs, et mettons en évidence le travail de nos entraîneurs et de leur équipe. Enfin montrons aussi le caractère dangereux du métier de jockey. Un grand jockey comme David Berra s'est gravement blessé cet hiver et nous pensons fort à lui. Les courses sont belles et pour qu'elles le restent, il faut les encourager comme on encourage son équipe de foot. Si tout le monde joue le jeu, alors je suis convaincu que nous retrouverons ce public perdu.

 Alain Hameline
Toute l'info des courses est sur www.paris-turf.com

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr