Le Galop projette un résultat déficitaire en 2013

mercredi 19 décembre 2012 - Boulogne Billancourt (92)

  • imprimer

La crise n'épargne pas le monde des courses. Dans un contexte difficile et une prévision de baisse des enjeux des paris hippiques de 0,7 %, Bertrand Bélinguier, président de France Galop, a présenté au comité, lundi, un budget avec un résultat net déficitaire de 7,7 millions d'euros.

france galop largeL

www.scoopdyga.com

Cela fait très longtemps que la société mère du galop n'avait pas affiché de prévisions aussi pessimistes. “Par rapport à d'autres secteurs, comme celui de l'automobile qui prévoit une baisse de 14 % des immatriculations de voitures neuves, les paris hippiques résistent bien, souligne Bertrand Bélinguier. Et heureusement que nous avions anticipé les difficultés actuelles, en réduisant nos coûts de fonctionnement et en économisant près de 5 millions d'euros avec les nouvelles dispositions de retransmission télévisée des courses.” La création du Conseil Economique et Social, en charge notamment d'analyser très précisément tous les postes de dépense de l'Institution, a effectué un “travail de fond, qui n'avait jamais été réalisé auparavant”. Il devrait rendre ses conclusions en janvier ou en février. Ensuite, viendra l'heure d'avancer des solutions et de passer à l'action. “Le Conseil d’Administration décidera, le moment venu, des dispositions à mettre en œuvre pour préparer l'avenir, a souligné le président. À ce stade, aucune décision n'est prise, pas plus sur les centres d'entraînement que sur les autres sujets à l'étude.” Reste que les premières mesures devraient entrer en application dès le premier semestre. Parmi les objectifs prioritaires : une modification du programme des courses permettant de limiter au maximum les déplacements pour les chevaux, notamment ceux de catégories moyenne ou modeste.Enfin, les membres du comité de France Galop ont approuvé les modifications au Code des Courses visant à faciliter l'accès à la propriété de chevaux et le développement de la multipropriété, avec la Société en participation.

Le compte rendu du Comité de France Galop
Le Boulogne-Billancourt, le 18 décembre 2012 - Le Président de France Galop a réuni le lundi 17 décembre le Comité de France Galop sur l'hippodrome d'Auteuil.
Bertrand BELINGUIER a rendu compte de l'avancement des principaux dossiers en cours depuis la précédente réunion du Comité qui s'était tenue le 15 octobre.
Il a, tout d'abord, fait part de l'entretien que Dominique de BELLAIGUE et lui-même, accompagnés de Hubert MONZAT, ont eu avec M. Jérôme CAHUZAC, Ministre du Budget, pour évoquer la TVA équine et la taxe affectée.
Concernant la TVA équine, les Présidents ont souligné l'impact négatif de la mise en œuvre des nouveaux taux à compter du 1er janvier 2013 pour la filière, mais également pour les recettes de l'Etat, si aucune solution n'est trouvée, compte tenu des conséquences prévisibles qu'une telle hausse aurait inévitablement sur les effectifs de chevaux à l'entraînement.
Les deux Sociétés-Mères continuent de travailler, sans relâche, pour tenter d'obtenir du Gouvernement, que les propriétaires non intervenants - essentiellement, des petits propriétaires - puissent être assujettis à la TVA dans des conditions identiques à celles dont bénéficient les éleveurs sans sol.
Concernant la taxe affectée, le Ministre a indiqué que la décision de la Commission Européenne d'en arrêter le taux à 5,6% (contre les 8% initialement prévus par le Gouvernement) s'imposait et qu'il n'y avait aucune possibilité d'obtenir un meilleur accord.
Les Présidents des Sociétés-Mères ont attiré l'attention du Ministre sur les conséquences de cette disposition qui crée un manque à gagner pour les Sociétés de courses et ont demandé que des mesures soient prises pour que la rémunération des Sociétés de courses reste au niveau fixé par la loi de 2010.

Le Président a rendu compte des travaux du Comité Stratégique et rappelé qu'ils portent sur l'ensemble des flux financiers et des coûts de fonctionnement de l'Institution. Les conclusions du Comité qui seront connues fin janvier/début février, donneront une photographie précise de la situation qui permettra de prendre les mesures nécessaires pour préparer l'avenir.
Il a fait part des perspectives d'évolution des paris hippiques qui font apparaître une baisse des résultats de l'ordre de 13 millions d'euros par rapport à 2012.
Il s'est félicité du vote par le Conseil de Paris de la nouvelle convention qui garantit le maintien de l'activité sur les hippodromes de Longchamp et d'Auteuil jusqu'en 2056.
Il a fait part de la mise en place d'un nouveau dispositif sur la rémunération des Sociétés de Courses régionales organisant des réunions Premium et souligné l'effort de solidarité de l'ensemble des Sociétés régionales, et notamment des plus importantes d'entre elles.
Il a fait part des actions juridiques proposées pour faciliter le développement du nombre de propriétaires ainsi que des actions marketing prévues par la Commission Propriétaires en 2013, en collaboration avec les Sociétés de Courses régionales.
Il a rendu compte des travaux du Conseil Economique et Social et rappelé que ses conclusions seront présentées, en janvier, au Conseil d'Administration. Celui-ci décidera, le moment venu, des dispositions à mettre en œuvre pour préparer l'avenir, le Président soulignant qu'à ce stade aucune décision n'était prise, pas plus sur les Centres d'entraînement que sur les autres sujets à l'étude.
Il a, ensuite, fait part des travaux en cours sur l'image des courses dont il a souligné l'importance, notamment pour trouver de nouveaux propriétaires.
Enfin, il a rappelé que France Galop restait mobilisée auprès des associations locales dans leur combat contre le projet d'implantation d'une zone d'enfouissement de déchets dans la région de Nonant-le-Pin.
Le Président a, par ailleurs, répondu aux différentes questions posées par l'Association des Entraîneurs de Galop.
Il a tout d'abord précisé que la décision prise par France Galop d'assurer, dès que possible, le règlement direct aux entraîneurs du pourcentage de 14% leur revenant, majoré de la TVA, résulte de l'accord conclu lors de la réunion qu'il avait lui-même organisée, le 4 décembre dernier, avec l'ensemble des associations de propriétaires, d'éleveurs et d'entraîneurs.
S'agissant des prix de revient par hippodrome organisant des réunions Premium, il a rappelé les travaux en cours au sein du Comité Stratégique et indiqué que, dès l'achèvement de ceux-ci, des décisions seraient prises tendant à adapter le calendrier national, en vue de limiter au maximum les déplacements pour les chevaux, notamment ceux de catégories moyenne ou modeste.
En ce qui concerne l'utilisation des PSF, Bertrand Bélinguier a indiqué que, dès cet hiver, 6 réunions supplémentaires étaient créées, 3 à Lyon-la-Soie, 3 à Pornichet, en priorité sur des pistes éclairées permettant de courir, au Galop et en semi-nocturne, pendant la période hivernale. De même, à Chantilly, le nombre de réunions est passé, entre 2011 et 2012, à 36, par le transfert de 8 réunions en provenance d'autres hippodromes et la création de 6 réunions nouvelles. S'agissant de l'avenir, il a rappelé que l'analyse générale en cours de l'ensemble des données économiques par hippodrome pourrait conduire à des ajustements de calendrier.
Les membres du Comité ont, ensuite, pris connaissance du projet de budget de France Galop pour 2013, établi sur la base d'une baisse des enjeux hippiques de 0,7%, d'une hausse des encouragements à l'élevage de 1% et d'une diminution des frais de fonctionnement de France Galop de 1,8%, conduisant à un résultat net déficitaire de 7,7 millions d'euros.
Enfin, les membres du Comité ont approuvé les modifications au Code des Courses portant, notamment, sur :
- l'introduction du dispositif par lequel France Galop versera directement à l'entraineur la part des sommes lui revenant sur les allocations perçues, majorée de la TVA,
- l'introduction de la Société en participation, nouvelle forme de propriété ou d'exploitation commune d'un cheval, permettant de développer la multipropriété.
- l'augmentation de 10 à 20 du nombre d'associés.

***
A l'issue de la réunion du Comité, le Conseil d'administration s'est réuni et a adopté le budget pour 2013.

Retrouvez toute l'actualité des courses sur paris-turf.com

Christophe Ugnon-Fleury

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr