Le président tchétchène R. Kadyrov jette son dévolu sur Gitano Hernando
mardi 22 mars 2011

dubai
Dubai Ph: Scoopdyga

Le redoutable président tchétchène Ramzan Kadirov entend frapper fort, samedi à Dubaï - là-même où, il y a deux ans, l'assassinat de son rival politique M. Yamadayev, le jour de la World Cup, avait fait peser de lourds soupçons sur son cousin Adam Delimkhanov, député au Parlement russe... Et donc sur lui...

Ainsi Ramzan Kadyrov, qui n'est guère homme à faire profil bas après cet épisode dont il n'était pas sorti en odeur de sainteté à Dubaï, aura son partant de World Cup, comme le suggèrent les tractations actuelles qui devraient  transférer sous sa casaque Gitano Hernando.

Un ticket de World Cup, et avec des chances  : sixième de l'épreuve en 2010, le fils d'Hernando (ex-yearling de Deauville à 40.000 euros) s'est signalé comme récent troisième du Gr.2 préparatoire (le Al Maktoum Challenge Round III, derrière Twice Over et Musir) sous la casaque de Team Valor et l'entraînement de Marco Botti.

Ramzan Kadyrov, qui ne recule devant aucun investissement pour faire paraître ses couleurs à Dubaï (cf Mourilyan, Bronze Cannon, Mikhaïl Glinka...) avait d'ores et déjà pu qualifier Bankable dans le Dubaï Duty Free, déjà à l'honneur l'an dernier (deuxième).

Mais aussi, il aura tout dernièrement acquis “clés en mains” aux USA le 4 ans Sweet Ducky, intégré in extremis dans le lot de l'UAE Derby, alors que le fils de Pulpit, deuxième du Gr.3 Holy Bull St., était primitivement programmé sur le Florida Derby par son précédent entourage. Au-delà du 26 mars, Kadyrov entrevoit aussi pour Sweet Ducky l'autre cible qui lui tient tant à cœur : le Russian Derby, qu'il a gagné pour la première fois l'an dernier. 

Un, deux, trois partants : Kadyrov se veut particulièrement (et politiquement ?) conquérant à Meydan. Il s'était pourtant dit en 2009, lors de l'affaire Yamadayev, que le cheikh Mohammed, peu satisfait de cette vendetta sur son territoire, s'en était plaint au président Poutine. Depuis lors, les deux hommes de main que la justice de Dubaï avait convaincus de meurtre et condamnés à perpetuité ont soudainement vu leur peine réduite à six mois. Commentant ce singulier revirement, certains médias se sont complus dans diverses allégations - et notamment, en y voyant la résultante de la visite de Kadyrov à la dynastie régnante voisine d'Abu Dhabi avec laquelle il a scellé un pacte, et dont on sait l'ascendant financier qu'elle a sur Dubaï depuis le krach de 2008...

Retrouvez toute l'actualité des courses sur www.paris-turf.com

Commentaires


JEAN LOUIS L | 24/03/2011 07:42
comme diraient certains ..ca c est du grand sport .§§§§§§§!!!!