Par la grande porte
vendredi 20 novembre 2015

Jonathan Pease
Jonathan Pease

Jonathan Pease ne pouvait rêver plus bel adieu. Sa dernière apparition comme entraîneur sur les programmes des courses s'est conclue par une victoire de sa pensionnaire Siyoushake dans le Prix Cérès, jeudi à Fontainebleau. Une victoire acquise au courage face à la menace d'Ameenah et Pack Together, qui finissent dans un mouchoir de poche. 

Une victoire acquise au courage face à la menace d'Ameenah et Pack Together, qui finissent dans un mouchoir de poche. Mais Stéphane Pasquier, plus motivé que jamais, a su aller chercher les ressources nécessaires pour offrir cette ultime victoire “à la saveur particulière” à l'entraîneur anglais arrivé en France il y a presque quarante ans. Jonathan Pease, ému aux larmes, cherchait à prolonger le plaisir, s'enquérant de la performance de Siyoushake auprès de Stéphane Pasquier, dans un ultime bilan d'après course. “C'est vrai que c'est curieux, car je ne m'occuperai plus de la pouliche l'année prochaine, mais c'est le métier... Cette journée m'aura apporté bien des émotions.” Il est vrai, qu'avant ce Prix Cérès, la Société des courses de Fontainebleau lui avait rendu hommage en lui offrant un tableau pour ce dernier tour de piste. “Cela m'avait vraiment touché. C'était tellement gentil de leur part.”

Au terme d'une carrière bien remplie, et des succès dans les plus prestigieuses épreuves du calendrier avec, pour n'en citer que trois, Bago, Spinning World ou plus récemment Karakontie, Jonathan Pease tire sa révérence, sans faire de bruit, mais avec une réelle élégance.Toute l'info des courses est sur www.paris-turf.com