Prix du Président : Bilibili, un vrai cheval de fer
dimanche 21 juin 2015

 Bilibili remporte le Prix du Président de la République (Gr. I).
Bilibili remporte le Prix du Président de la République (Gr. I) © Paris Turf

Seuls quatre chevaux sur seize s’élançaient totalement ferrés au départ du Prix du Président de la République (Monté - Groupe I – 4 ans – 2.850 mètre GP) ce dimanche 21 juin à Vincennes. Et c’est l’un d’entre eux, Bilibili, qui l’a emporté au terme d’une course sans concessions.

L’épreuve a commencé par un coup de théâtre, peu après la volte, avec la faute du favori Bird Parker (n°16 – Y. Lebourgeois), entraînant sa disqualification. À l’inverse, son compagnon d’entraînement Baraka d’Henlou (n°9 – Mlle E. Allaire) a pris un départ « canon » et se détachait aussitôt. Le fils de Diamant Gédé dévalait la descente en 1’10’’3 et faisait encore afficher la réduction kilométrique de 1’10’’8 en haut de la montée. Comme on pouvait s’y attendre, il a marqué le pas au début de la ligne droite, subissant plusieurs attaques, notamment celle de Booster Winner (n°15 – E. Raffin), longtemps vu près des premiers dans le peloton de chasse emmené par Best of Jets (n°12 – F. Lagadeuc).

Mais c’était sans compter sur le retour de Bilibili (n°10 – A. Abrivard), encore pointé en neuvième position, en très net retrait, à 500 mètres de l’arrivée. Le rejeton de Niky, déjà remarqué par son excellente fin de course dans le Prix de Vincennes (Gr. I – 4e)  le 21 décembre, a mis tout le monde d’accord avec autorité, améliorant au passage le record de l’épreuve, en 1’13’’0, détenu jusqu’ici par Rombaldi (1’13’’4 en 2009).
Booster Winner a conservé courageusement l’accessit d’honneur devant Best of Jets, tandis que le gros outsider Brainstorm arrachait, en retrait, la quatrième place à Baron du Bourg.

C’est ému aux larmes qu’Alexandre Abrivard déclarait, quelques instants après la course : «On a eu beaucoup de mal avec lui lorsqu’il est arrivé chez nous il y a un an. C’était un calvaire ! J’avais beaucoup de pression car nous avions axé tout notre travail en vue de cette course et tout était réuni pour qu’il remporte cette magnifique épreuve. C’est fabuleux d’autant que c’est ma première victoire de Groupe I.» Sanglotant, le papa, Laurent-Claude, savourait : «C’est un super cheval avec un gros moteur mais il n’est pas évident à canaliser. Alexandre n’a pas pris de risques en venant à l’extérieur et ne s’est pas énervé.»
Vainqueur des plus belles courses durant sa carrière de jockey (526 victoires), l’entraîneur remporte un Groupe I qui manquait pourtant à son riche palmarès.

Retrouvez toute l'actualité des courses sur Paris-turf.com