Scandale des stéroïdes chez Godolphin

jeudi 13 février 2014

  • imprimer

Lord Stevens publie son rapport - Après le scandale qui éclaboussé l'écurie Godolphin il y a un an à peine (22 pur-sang positifs aux stéroïdes anabolisants chez Mahmoud Al Zarooni), le cheikh Mohamed s'est assuré les services de Lord Stevens pour mener une enquête interne.

Al Zarooni largeL

Scoopdyga

Al Zarooni

Même si l'enquête en question est d'ordre privé et n'a pas de valeur juridique, l'émir de Dubaï n'a pas choisi l'homme par hasard. Un homme dont la réputation est difficilement plus exemplaire. En Grande-Bretagne, John Arthur Stevens (71 ans) est considéré comme l'une des figures les plus intègres du pays. Ancien chef de la Police londonienne (“Commissioner of Police of the Metropolis”, le plus haut rang qu'un fonctionnaire puisse atteindre dans la Police), celui qui, à l'époque, avait collaboré dans la seconde enquête sur la mort de Lady Diana, a déclaré qu'il n'y avait “aucune preuve’’ mêlant le cheikh Mohamed aux agissements d'Al Zarooni (1). Stevens a également fait allusion aux produits saisis dans un jet, par la brigade des services vétérinaires et par les douaniers anglais, en 2013, à l'aéroport de Stanstead (2) et à Morley Farm (3), où sont stationnés les chevaux d'endurance du cheikh. “Au travers des enquêtes relatives aux trois incidents distincts et indépendants, nous avons conclu qu'il n'existe aucune preuve suggérant que le cheikh Mohamed avait connaissance de l'achat, du transport, et de l'utilisation de substances interdites sur le territoire”, a-t-il indiqué dans son rapport - rendu public. Par ailleurs, Stevens a dénoncé “un manque de rigueur’’ et des “failles au sein du management de l'organisation’’. “Le simple fait que ces incidents puissent avoir eu lieu sans l'intervention de la hiérarchie concernée est fort inquiétant.’’ En outre, le rapport ainsi établi confirme que le déchu Mahmoud Al Zarooni avait agi seul en 2013, corroborant ainsi les grandes lignes des conclusions de la BHA (autorités hippiques en Grande-Bretagne). L'an dernier, lors d'une interview accordée à la BBC Sport, le fondateur de l'écurie Godolphin avait dit : “la BHA lui a donné huit ans – N.D.L.R. : a radié Mahmoud Al Zarooni pour cette durée -, moi, je lui ai donné perpétuité.” Après l'affaire Al Zarooni, au printemps 2013, les enquêteurs de la BHA s'étaient ensuite rendus illico presto au sein de l'établissement de l'autre entraîneur de Godolphin, Saeed Bin Suroor. Aucune substance interdite n'y avait été trouvée.

Toute l'info des courses est sur www.paris-turf.com

Arsène Abitbol / Paris Turf

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr